16 janv. 21

LA CREUSE DONNE NAISSANCE A UN SYNDICALISME QUI VA RESTER MODERE

La préfecture de la Creuse est surprise quand, en 1880, des grèves éclatent à Lavaveix-les-Mines... Pourtant, à sa connaissance, il n'y a pas de syndicat ouvrier dans les mines ! Après enquète, un commissaire de police et un gendarme fouillent le domicile du secrétaire de l'Association des Libres Penseurs de la Creuse et y récupèrent la liste complète de ses adhérents... La police a découvert que, faute de syndicats, des mineurs se sont rassemblés au sein des Libres Penseurs. Or, pour les patrons des mines, être libre-penseur... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

10 janv. 21

L'ESPRIT COOPERATEUR DES CREUSOIS EST-IL DE RETOUR ???

En 1867, des habitants de Bourganeuf créent une coopérative pour acheter ensemble de la nourriture et ils bénéficient ainsi de belles remises quantitatives. Leur initiative est reprise par d'autres Creusois en 1873 (à Bénévent, Felletin et Bosmoreau-les-Mines), en 1887 (à Aubusson) et en 1892 (à Fransèches) mais aucune de ces coopératives d'achats ne parvient à perdurer... Et puis, en 1907, le socialiste Victor Cope (dont Marchoucreuse a déja parlé) crée La Guérétoise, une boulangerie coopérative destinée à dissuader les... [Lire la suite]
01 nov. 20

IL ETAIT UNE FOIS... LES DEBUTS CHAOTIQUES DE L'INDUSTRIE CREUSOISE !

Le chemin de fer, qui arrive à Ahun et à Lavaveix en 1867, permet une formidable explosion de l'activité des houillères : des quantités phénoménales de charbon sont extraites par 1047 ouvriers, tandis que 255 autres fabriquent des objets en verre, 130 se chargent de produire du coke (pour se chauffer, comme vous le savez) et 115 réalisent des briques (pour faire des maisons plutôt moches). En 1874, il y a désormais 2000 mineurs et ils sortent de la mine 354.000 tonnes de charbon (un record). Mais, en 1876, des puits sont... [Lire la suite]
26 juil. 20

LES CREUSOIS NE VEULENT PLUS MOURIR POUR NAPOLEON

Le 20 avril 1792, la France déclare la guerre à l'empire d'Autriche. Après 6 ans de guerre, les jeunes creusois commencent à se rebeller contre la conscription : le Ministre de la guerre demande que les déserteurs soient sévèrement punis et le préfet reproche aux Creusois de rester sourds à l'appel de la République ! Puis, au printemps 1802, cette guerre s'achève enfin... Mais Napoléon replonge le pays dans la guerre en mai 1803. La conscription reprend et des milliers de Creusois sont envoyés combattre loin de chez eux. Cette... [Lire la suite]
12 oct. 19

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE VISITE ENFIN LA CREUSE !

Arrivant de Limoges, le président de la République entame sa visite-marathon de la Creuse par la petite ville de Bourganeuf. A l'entrée, le président y est chaleureusement accueilli par une foule qui clame "Vive le président !". Hippolyte Berger, maire de Bourganeuf, souhaite alors la bienvenue au président et à son épouse avant d'entamer son discours... Le maire termine sa prise de parole en les remerciant de leur visite. Raymond Poincaré remercie à son tour, avant de rappeler que Bourganeuf est un lieu qui a pour... [Lire la suite]
26 juil. 19

LOUIS XIII ET COLBERT REDUISENT A NEANT LES ESPOIRS DE PROSPERITE DE BELLEGARDE !

Une bastide royale (construite sur les terres de la paroisse de Saint-Silvain aux alentours de l'an 1239) donne naissance à un bourg qu'il faut désormais protéger : une tour de guet est donc érigée sur la colline voisine, en 1286. Un bon siècle plus tard, les habitants doivent livrer une résistance acharnée à une bande armée qui veut piller leurs maisons et les détrousser... Leur héroïque résistance serait à l'origine du nom de ce bourg, à savoir... Bellegarde (cet acte de bravoure n'empêchera cependant pas les... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 janv. 19

AH, SI SEULEMENT LES LEMOVICES AVAIENT EXTRAIT TOUT L'OR DU LIMOUSIN !

Nous sommes à la fin du 18ème siècle et la route qui relie Saint-Léonard-de-Noblat à Champnetery vient d'être rempierrée avec du quartz... dans lequel des traces d'étain sont découvertes ! L'Agence des Mines fait aussitôt des fouilles à l'endroit d'où vient ce quartz mais ne trouve rien. Puis, en 1812, un gisement est découvert à Vaulry, dans les monts de Blond... De Cressac, ingénieur en chef des Mines, tombe alors sur 400.000  m3 de déblais (et d'importants vestiges de travaux miniers datant du temps des... [Lire la suite]
01 août 18

MARCHOUCREUSE PLONGE EN APNÉE PENDANT 48 HEURES... DANS L'ÎLE DE VASSIVIERE !

En plein coeur de l'été, Marchoucreuse s'est courageusement mêlé pendant 2 jours aux touristes (les héros qui visitent l'île) et aux employés (les héros qui y travaillent). Cette courte aventure (que nous allons longuement vous narrer) est suffisamment extraordinaire pour faire pâlir de jalousie les journalistes du quotidien La Montagne (toujours en quête de sujets croustillants)...       Le château qui se trouve sur lîle aurait jadis été commandé par un entrepreneur de maçonnerie, après son retour... [Lire la suite]
19 avr. 18

QUI A TAPISSé LE PREMIER ?

Une querelle marcho-creusoise a (parail-il) jadis opposé Felletin et Aubusson, chacune de ces 2 villes prétendant être le berceau limousinant dans lequel la toute 1ère tapisserie a été conçue. Brûlant d'impatience, vous vous demandez si cette énigme fondamentale est aujourd'hui résolue et si Marchoucreuse peut (même modestement) vous éclairer... En 1456, le sieur Jacques Bonnyn exerce les métiers de cubertier (fabricant de couvertures) et de tapissier à... Felletin. En 1473, les consuls de Riom propose à Jean Beraigne,... [Lire la suite]
17 févr. 18

LE PLUS VIEUX COLLÈGE DE CREUSE S'EN SORT PLUTÔT BIEN !

Le collège religieux des Barnabites (créé au 17ème siècle grâce à un don de l'historien creusois Antoine Varillas) subit en 1789 les foudres des révolutionnaires : les religieux qui y enseignent sont tous sèchement mis à la porte. Guéret et la Creuse  (comme tout le reste de la France) se retrouvent alors sans aucun établissement d'enseignement secondaire... Par la suite, en 1809, Guéret, Evaux-les-Bains, Felletin et Bourganeuf font de leur mieux pour éduquer les enfants de ce qui est désormais la "nouvelle... [Lire la suite]