En plein coeur de l'été, Marchoucreuse s'est courageusement mêlé pendant 2 jours aux touristes (les héros qui visitent l'île) et aux employés (les héros qui y travaillent). Cette courte aventure (que nous allons longuement vous narrer) est suffisamment extraordinaire pour faire pâlir de jalousie les journalistes du quotidien La Montagne (toujours en quête de sujets croustillants)...

 LE TRAIN

 

 


Le château qui se trouve sur lîle aurait jadis été commandé par un entrepreneur de maçonnerie, après son retour doré au pays. Il aurait été ensuite racheté et restauré (le château) par la région Limousin. A ce propos : saviez-vous que le Limousin est jumelé (depuis 1995 avec la région de Moyenne Franconie, en Bavière ? Et bien nous, nous ne le savions pas !

CHATEAU

 


 

Parmi les héros qui travaillent sur l'île, une des grandes figures est celle du boulanger, qui se lève à pas d'heure pour faire cuire son pain et ses viennoiseries (et qui, en plus, fait visiter son atelier et y fait des démonstrations). En été, une souriante jeune femme sert les amateurs de bon pain les mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche, de 9H30 à 19H30.

BOULANGERIE


 

Une partie du château est désormais devenu un gentil petit restaurant (dont la carte contient un succulent sandwich à la viande de porc "cul noir" du Limousin). Nous y avons rencontré Céline, une lissière qui fait des grandes tapisseries à Felletin et qui, l'été, vient un peu travailler pour le restaurant du château et faire 1000 aller-retours entre ce restaurant et sa splendide terrasse ombragée.

RESTAURANT DU CHATEAU


Heureusement pour Céline et ses 4 autres collègues, les milliers de visiteurs qui (à pied, en vélo, en "petit-train" ou en bateau-navette) viennent découvrir les milles surprises que l'île recèle ne déjeunent pas tous dans le restaurant : certains préfèrent profiter des rustiques tables de pique-nique qui ont été mis à leur disposition ici et là par les agents territoriaux.

PIQUE NIQUE


Où qu'ils aient déjeunés, les visiteurs peuvent de toutes façons commencer à digérer en faisant quelques pas. Les plus courageux oseront même partir découvrir les dizaines d'oeuvres d'art qui ont été réparties un peu partout, voire carrément faire le tour de l'île. D'autres, plus philosophes (ou la poule), préfèreront méditer dans de confortables bain de soleil.

BAIN DE SOLEIL


 

Derrière la boulangerie, un "jardin des simples" a été aménagé. Outre son esthétique (qui doit beaucoup à son portail, ses bassins circulaires et sa petite serre où pousse une prolifique Passiflore grenadille, la plante qui donne les fruits de la passion), ce jardin reçoit (à l'occasion de la "Fête des simples", notamment) la visite de quelques grands herboristes (ou celle de très médiatiques et réputés jardiniers).

JARDIN DES SIMPLES


A partir de 11H00, sous le (bien souvent) généreux soleil estival, le balcon-terrasse ombragée du restaurant commence à se remplir d'amateurs de boissons fraîches (ou de glaces, car la carte du restaurant aligne des parfums plus délicieux les uns que les autres). Le marathon des aller-retours de Céline et de ses collègues commence alors... et il va durer jusqu'à 19H00 !

TERRASSE DU CHATEAU


 

A ceux qui, alors qu'ils quittent à peine le pont-passerelle (interdit aux véhicules du public), s'étonnent de voir autant de sculptures sur cette île, nous rappelerons qu'elle est consacrée à l'art contemporain et que c'est pour celà qu'elle a été choisie pour héberger un musée (de l'art contemporain, donc) et des résidences d'artistes (dans le château... sympa, non ?).

MUSEE ART CONTEMPORAIN


Ce musée (sous l'impulsion de son nouveau directeur) a récemment changé de nom et est devenu Musée de l'Art et du paysageGilles Clément y a ainsi échafaudé sa théorie du "3ème paysage" (celui de la biodiversité naturel). Le phare du musée (qui est une des destinations vedettes de l'île) offre d'ailleurs un point de vue splendide sur le lac... et sur les paysages alentours. 

PHARE DU MUSEE


 Derrière le château se dresse un chapiteau où, pendant la belle saison, sa lourde bâche rouge et blanche abrite (du soleil, ben oui, évidemment !) les amateurs des différents spectacles qui s'y déroulent, à l'instar de l'annuel Festival du Conte de la Nouvelle Aquitaine  (car, il vous en souvient, le Limousin est désormais rattaché à cette grrrande région !).

CHAPITEAU SPECTACLES


L'interdiction (contrôlée par la Gendarmerie) de circuler dans l'île avec un véhicule non autorisé concoure grandement à la préservation de la qualité de l'air (lequel, en Limousin, est le plus pur de France... sachez le !). De plus, l'entretien d'une partie des prairies de l'île de Vassivière se fait avec des tondeuses à propulsion animale... à savoir un très efficace troupeau d'ânes !

TONDEUSES A GAZON


Il est maintenant plus de 19H00 et l'île commence lentement à se vider de sa foule détendue et joyeuse. Joselyne  (qui a fermé "La Boutique de l'île") vient dire au revoir à ses voisins creusois de la boutique d'artisans avant de s'en retourner chez elle. Céline  (la lissière de Felletin) et quelques autres sont hébergés sur l'île. En terrasse, ils savourent un bienveillant silence.

BOUTIQUE ARTISANS CREUSOIS


Quelques jours avant que ne commence le Festival du Conte et quelques instants avant que nous prenions le chemin du retour, nous avons rencontré Christiane, une sympathique chauve-souris de l'île de Vassivière. Elle nous a dit que, si nous mettions sa photo sur Marchoucreuse, elle nous révèlerait un secret extraordinaire en échange...

CHAUVE-SOURIS


Voici donc le secret de Christiane : l'île de Vassivière va bientôt être privatisée (Oups... Heu, non, c'est pas ça ! Pouf, pouf :)... c'est l'histoire de la princesse Rose qui a été envoutée et qui s'est endormie dans l'île. Plus tard, elle est désenvoutée et elle se réveille. Mais un château a été construit entretemps (là où elle dormait) et depuis, elle est enfermée (dans le château. Voilà. C'est tout).

PRINCESSE ENFERMEE