26 juil. 20

LES CREUSOIS NE VEULENT PLUS MOURIR POUR NAPOLEON

Le 20 avril 1792, la France déclare la guerre à l'empire d'Autriche. Après 6 ans de guerre, les jeunes creusois commencent à se rebeller contre la conscription : le Ministre de la guerre demande que les déserteurs soient sévèrement punis et le préfet reproche aux Creusois de rester sourds à l'appel de la République ! Puis, au printemps 1802, cette guerre s'achève enfin... Mais Napoléon replonge le pays dans la guerre en mai 1803. La conscription reprend et des milliers de Creusois sont envoyés combattre loin de chez eux. Cette... [Lire la suite]

30 mai 20

LA MARCHE (OU LA CREUSE), C'EST DU BETON !

Avant la Révolution française, le Creusois se nomme le Marchois (et la Creuse s'appelle la Marche)... ça, tout le monde le sait ! Mais qui peut dire pourquoi 1 Marchois sur 10 est devenu maçon migrant ? Plusieurs explications existent et certains affirment (avec un bel applomb) que la raison N°1 se trouve sous les pieds des Marchois, là ou se trouve une ingrate couche de terre... Cette maigre terre végétale recouvre un tuf jaunâtre (que les paysans marchois  utilisent depuis des lustres comme mortier) ou un dur granit... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 21:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 janv. 16

C'est la Révolution à Dun-le-Palestel !

Quand les premières émeutes de la Révolution éclatent, en mai 1789, bon nombre de maçons migrants creusois se trouvent à Paris. Les chantiers s'arrêtent : ils n'ont plus d'argent mais ne peuvent pas rentrer en Creuse faute de permis pour circuler. Pourtant, là-bas, au pays, les hommes font cruellement défaut et de vilaines rumeurs commencent à circuler... A ce que l'on dit, des hordes de brigands pilleraient et violeraient dans ces campagnes sans hommes ! Dans les villes, des hommes il en reste et, en décembre, la municipalité de... [Lire la suite]
21 juil. 14

Nadaud Martin : ouvrier collectiviste, franc-maçon et élu du peuple

En 1815, son père et son grand-père sont maçons migrants et sont donc absents 9 mois sur 12. Aussi, dés qu'il sait marcher, Martin doit aider sa mère aux travaux des champs et aux tâches ménagères. A 7 ans, il reçoit un semblant d'éducation scolaire dispensé par un dénommé Jean Faucher, un laïc chargé de la tenue manuscrite des registres de la paroisse. Martin commence ensuite le dur métier d'apprenti maçon à Paris. Il enchaîne des journées (mal payées) de plus de 12 heures et souffre comme tant d'autres de malnutrition. Il... [Lire la suite]
01 févr. 10

LA CREUSE EST EN GRÈVE !

A Paris, en ces temps anciens, les faubourgs de la périphérie se nourrissent grâce aux fermes qui entourent la ville. Pour ceux du centre, des bateaux plats chargés de victuailles accostent sur une plage (la grève) qui devient un port. Au dessus, une modeste place, dite de Grève, accueille un marché qui grandit trop vite. Avant qu'il n'étouffe, il est déplacé de quelques centaines de mètres, à l'endroit même où naîtront plus tard Les Halles de Paris. La place de grève, désormais vacante, devient rapidement le lieu de rassemblement... [Lire la suite]