3cornes1







Depuis la statue de Saint Valéry, votre camp de base, vous descendez le chemin pour prendre tout de suite à gauche. Une minuscule route goudronnée et moussue vous conduira, au bout d'une interminable ligne droite à un embranchement indiquant "Puy des Trois Cornes" (P3C). Vous pouvez éventuellement épargnez vos forces et faire ce trajet en voiture : la route est carrossable et il y a de la place pour se garer.3cornes2


Les choses sérieuses commencent maintenant ! Vous suivez le panneau indicateur et empruntez, sur une centaine de mètres, un chemin forestier. Vous arrivez à une bifurcation en Y. Sur votre droite, la voie est intacte. Vous pourrez marcher paisiblement et monter, dés que possible sur votre gauche, vers le sommet du P3C.


3cornes3

Si vous optez pour la voie plate qui va à gauche, vous affronterez un bon kilomètre d'une piste parfois ravagée comme une tranchée du Chemin des Dames, moins les rats. Dans un sens comme dans l'autre, il faudra en passer par là si vous désirer faire le tour du P3C. 


3cornes6Vous avez choisi d'attaquer le sommet. C'est un bon choix. Vous vous encordez et entamez la montée. Assez rapidement, vous réalisez que c'est ridicule. Vous vous arrêtez et rangez la corde. Vous reprenez votre marche et arrivez en quelques paires de minutes au point le plus haut. Si vous vous rendez à la corne du milieu, vous découvrirez une sorte d'esplanade circulaire qui a pour nom "Jardin de Saint Valéric"


3cornes5Quoi qu'il en soit, vous ne serez pas venu là pour rien car la vue sur les alentours est somptueuse.

De plus, vous pourrez désormais être fier d'être de ceux qui ont fait l'ascension du P3C, alias "Puy des Trois Cornes" !



S'il est regrettable que l'exploitation du bois rende parfois ces chemins balisés impraticables, il est par ailleurs totalement incompréhensible de voir, en plus, des tas de billes de bois moussu, visiblement abandonnés ou oubliés ! Par Bénélos et par Toutatis !3cornes4