Nous dédions ce message à un jeune citadin qui est jadis venu sur le splendide lac de Vassivière (pour y participer à une compétition nationale d'aviron) et qui en est reparti en lâchant... "La Creuse, c'est nul : y'a que des vaches !" (à l'époque, nos neurones en avaient été salement défrisés).

Bon, ceci étant dit, ce qui suit s'adresse à tous (et à toutes les belles matières grises qui vont avec)...

0012


Vous êtes à Guéret (14.000 habitants intra-muros) et prenez soudain votre belle ouature pour quittez cette ville par la D940, direction Pontarion. Vous passez devant l'entrée du Labyrinthe végétal et, tout de suite après, prenez la D78 sur votre droite : elle vous mène rapidement à... l'Arboretum de Chabrières (c'est d'ailleurs ce qui est indiqué au départ de cette route discrète).

0005


L'un des 2 parkings hébergera votre véhi-culte pendant que vous déambulerez sur les confortables sentiers de cet arborétum de 35.000 m2. Ils vont vous permettre d'être estomaqué par ce que vous allez découvrir sur la vie intime (voire sexuelle) des quelques 70 variétés différentes de feuillus et 45 espèces de résineux qui y sont présentes (la grande majorité sont locales mais... pas que !)

0001


L'Arboretum de Chabrières, qui est entretenu par la Communauté d'Agglomération du Grand Guéret, possède depuis 2014 une riche et passionnante signalétique dans la partie où se trouvent les résineux et dans le plat quartier des feuillus (à ce propos : il est trés fortement déconseillé de se promener dans la zone humide de la mort qui tue... Nous, on dit ça mais c'est comme si qu'on dirait rien, hein !).

0002


Jusqu'au début de l'hiver, les fruits du Sorbier permettent aux z'oiseaux de se remplir le ventre (autrefois, les méchants z'humains prenaient ces fruits pour en faire un digestif)... Pendant 1 heure (de balade tranquille), vous allez en apprendre des vertes et des pas mûres ! Saviez-vous par exemple que le bois du Chêne (qui reste l'arbre le plus présent dans le Limousin) sert à faire des merrains ?

0003


Mais si, les merrains, avec lesquels on réalise de belles douelles (ce sont les bouts de bois qui composent un tonneau, voyons !). Egalement présent à l'Arboretum de Chabrières, l'Acauria du Chili qui peut vivre 1000 ans (vous reviendrez vérifier). Ses cônes à graines ont la taille (et le poids) d'une boule de pétanque. Le Tilleul, quelquefois "arbre remarquable", vit lui aussi très longtemps...

0008


Tout le monde connait la tisane qui est faite avec les fleurs du Tilleul mais combien savent que son bois servait à fabriquer des sabots et des crayons ? Le Bouleau Verruque, qui est également présent, nous offrait autrefois ses rameaux pour que nous en fassions des balais. Quant à son écorce, elle permettait de réaliser des semelles de chaussures. Attendez, c'est pas fini...

0010


Comme le bois de l'arbre dont nous allons causer devient imputrescible dans l'eau, il représente une bonne partie des pilotis qui soutiennent la ville de Venise... il s'agit de l'Aulne glutineux, Alnus glutinosa en latin (merci de bien prononcer les L). Cet arboretum héberge aussi le Cyprés chauve, le Sureau à grappes, le Pin cembro et le Pin de Murray (non, rien à voir avec Murray Head).

0013


Vous verrez également le Pin noir d'Autriche (qui sert toujours à fabriquer des poteaux de téléphone), le Pin Douglas, l'Epiceas de Sitka (venu d'Amérique du Nord où son bois est utilisé en lutherie quand le Limousin l'a rabaissé à être transformé... en palettes et en caisses!), le Saule marsault (dont l'écorce contient la précieuse saliciline, laquelle à permis aux hommes d'inventer l'aspirine)...

0009


Au détour d'une allée, vous rencontrerez certainement le Frêne commun (dont le bois très blanc devient battes de baseball ou robustes crosses de hockey), l'Erable sycomore (qui peut pousser jusqu'à 25 m. de haut), le Chêne rouge d'Amérique, le Poirier et le Pommier sauvage, le Copalme d'Amérique (arrivé en France en 1680 avec sa résine qui sent la cannelle, il intéressa aussitôt les parfumeurs).

0011


Le Châtaignier, comme vous le savez, peut vivre plus de 1000 ans. Son bois servait jadis à cercler les tonneaux en chêne. Le Noisetier est là aussi, avec ses noisettes qui servent à faire le gâteau creusois (cocorico !). Vous ferez aussi connaissance avec le Chêne rouvre, la miellifère Bourdaine, le Chêne chevelu, l'Azalée de Chine, l'Abélia, le Rhododendron... (115, on vous dit !).

0014


L'Arboretum de Chabrières, qui fait (joyeusement) partie des sites pédagogiques des Monts de Guéret, peut se découvrir en visite guidée (elles sont organisées, sur demande, par l'Office de Tourisme du Grand Guéret). En BONUS, une piste forestière mène au sentier des Pierres Civières ou aux nombreux circuits pédestres de Chabrières... Rhô, c'est nul : y'a même pas d'vaches !

0016