16 mars 18

LE CHAMP DE CASCADES DU PARADISIAQUE BOURG DE LA CHAPELLE-TAILLEFERT

Pendant que vous ciriez (sensuellement) vos chaussures de marche, astiquiez (amoureusement) votre vélo de randonnée et vous prépariez à galoper de nouveau (avec vos adorables 2 petits poumons roses) dans l'air pur de la campagne creusoise, d'autres (vos obligés serviteurs donc) affrontaient un cruel hiver en vous dégotant cependant un joli paradis où passer quelques vacances... Ce paradis, qui se trouve à environ 7 kilomètres au sud de Guéret (en empruntant la D940), se nomme La Chapelle-Taillefert... Abracadabra,... [Lire la suite]

26 févr. 18

L’ARMÉE ROYALE DÉCORTIQUE MÉTICULEUSEMENT LA VIE DES CREUSOIS

Des officiers royaux sont envoyés en Creuse en 1841 pour y réaliser des cartes d'état-major, enrichies de notes statistiques, militaires, géographiques, économiques et sociales. Les soldats constatent d'abord que la pauvreté des sols et le manque de population nuisent à l'essor de l'agriculture (70% des terres cultivables sont en jachère). Le paysan creusois n'amende pas plus qu'il n'irrigue des champs dont le rendement est dérisoire. Il préfère ses pâtures, dans lesquelles paissent les bovins qui font la renommée de la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 févr. 18

LE PLUS VIEUX COLLÈGE DE CREUSE S'EN SORT PLUTÔT BIEN !

Le collège religieux des Barnabites (créé au 17ème siècle grâce à un don de l'historien creusois Antoine Varillas) subit en 1789 les foudres des révolutionnaires : les religieux qui y enseignent sont tous sèchement mis à la porte. Guéret et la Creuse  (comme tout le reste de la France) se retrouvent alors sans aucun établissement d'enseignement secondaire... Par la suite, en 1809, Guéret, Evaux-les-Bains, Felletin et Bourganeuf font de leur mieux pour éduquer les enfants de ce qui est désormais la "nouvelle... [Lire la suite]
11 févr. 18

ANNY DUPEYREY RACONTE DES HISTOIRES AUX CREUSOIS...

Pendant que, pour certains, s'égrène lentement un maussade dimanche de février (télévisuel et bourré de sournoises grignoteries), il devient pour d'autres un dimanche sucré (suavement culturel, avec de vrais morceaux intenses). Tout ça pour vous dire que nous sommes aujourd'hui 200 (selon Marchoucreuse 23) à être venus écouter Anny Dupeyrey à Guéret... La grand salle de la mairie est bondée et Thierry Bourguignon (le 1er adjoint au maire) est là, lui aussi. Une journaliste de France Bleu Creuse a... [Lire la suite]
04 janv. 18

L’ACTIVITÉ INDUSTRIELLE ET ARTISANALE DE LA CREUSE EST PLUS FLORISSANTE QUE JAMAIS !

La Foire-Exposition de Guéret se tient du 17 au 30 mai et (comme chaque année) le principal pôle d'intérêt est le concours qui permet de récompenser les plus belles bêtes des éleveurs (venus nombreux de toute la Creuse et des départements voisins). Il partage la vedette avec l'habituelle exposition des produits agricoles (logée sous une multitude d'emplacements, décorées de tentures). Cette foire s'étale sur toute l'avenue de la République, sur la place Varillas et sur la place Bonnyaud. Il s'y ajoute une exposition florale,... [Lire la suite]
21 déc. 17

Le réseau des trains creusois est condamné à mort en 1952 !

Par décret du 19 juin 1857, la (future) ligne de "chemin de fer" Montluçon-Limoges est attribuée à la Compagnie Paris-Orléans (qui fait déja rouler les trains entre Paris et Toulouse). Cette voie ferrée sera la 1ère à voir le jour en Creuse. Elle transportera des voyageurs (mais permettra aussi d'acheminer la houille de la Creuse vers les industries de Limoges et de Poitiers). Plusieurs tracés sont étudiés et la Compagnie Paris-Orléans choisit celui qui passe par Lavaufranche et Guéret avant de rejoindre... [Lire la suite]

07 déc. 17

LE PRÉFET DE L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE A GUERET ET A AUBUSSON !

C'est en Haute-Vienne que commence cette étrange page de l'histoire de la Creuse : en 1851, les époux Barnaud dirigent une école libre de la Société Évangélique à Arnac. En 1852, le Conseil académique décide sa fermeture et le couple Barnaud (qui refuse d'arrêter d'enseigner) est donc condamné à une amende pour exercice illégal du culte... Craignant le retour d'une forte opposition politique, le gouvernement impérial met en alerte ses préfets et celui de la Creuse reçoit en 1857 un surprenant courrier du... [Lire la suite]
26 nov. 17

Les chasseurs creusois éliminent la concurrence !

Au 18ème siècle, les comtes de la Marche trouvent encore des sangliers et des chevreuils à profusion dans les forêts du sud de Guéret. Après la Révolution, la chasse n'étant plus le privilège des seigneurs, les paysans s'y adonnent de bon coeur. Mais (à force de le tuer et d'abattre les arbres qui le cache), le gibier devient rapidement de plus en plus rare. Pourtant, au 19ème siècle, dans les campagnes, le fusil trône partout sur la poutre de la cheminée. Le garde-chasse est surnommé "Saint-Hubert" par les chasseurs (dont... [Lire la suite]
01 nov. 17

A CENTRE FRAIS, IL FAIT FRAIS... C'EST VRAI !

Quand nous entrons dans le magasin Centre Frais 23, nous pensons bêtement que le mot "frais" (celui-là même qui est dans son nom) sert uniquement à prévenir les nouveaux clients que, la prochaine fois, il leur faudra venir avec un bon gros pull ! Et bien non ! Ça s'appelle Centre Frais 23 parce qu'il y a plein de bons produits frais (en fait) ! Le patron vient à nous (pour nous tirer les oreilles... à cause des photos que nous faisons sans avoir demandé la permission). Il nous explique qu'il est devenu chatouilleux... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 sept. 17

Madeleine, la belle guérétoise qui va épouser le peintre Ingres

Cette authentique page d'histoire commence en 1793, à Versailles... La Révolution a fait perdre à Antoine Dubreuil (alors âgé de 30 ans) son emploi dans la troupe de comédie du Palais. Il part alors à Châlons et joue du violon dans les villages (pour subvenir à ses besoins). Là, il rencontre Sophie Chapelle (15 ans), demande sa main, s'installe à Dijon et lui fait 2 enfants. A la même période, des bourgeois de Guéret (désespérés de voir que la "capitale" de la Creuse ne possède pas de salle de spectacle) décide d'acheter ensemble... [Lire la suite]