C'est à contrecoeur que nous allons vous dire comment accéder aux gorges du Thaurion, qui restent encore un véritable eden correctement préservé des dégradations des humains (oui, c'est de vous et de nous dont il est question ici !). Bon... Vous commencez par vous rendre à Pontarion où vous trouvez la D10. Une petite route (sur votre gauche) vous conduit ensuite à Thauron (sans i).

221


Devant la Mairie de ce très paisible bourg (qui somnole, ancré à 1 km au dessus des gorges), démarrent 2 balades fléchées dont l'une fait environ 7 km et l'autre s'étire sur quelques 9000 mètres ("si ça fait un peu moins, on lui en remet une tranchouillette à la p'tite dame ?"). Mais les 2 chemins offrent, dans un bonheur égal, leur lot de splendides panoramas sur les gorges du Thaurion.

920


S'il se trouve que 7 km effrayent vos délicats orteils, descendez la petite route jusqu'aux gorges. Un pont y franchit la rivière...  Vous stoppez votre belle auto aussitôt après, sur l'aire de stationnement. Sur la berge, outre les tables de pique-nique ombragées (avec vue imprenable sur le Thaurion), vous découvrez une mignonne petite promenade (donnée pour être très facile) de seulement 1,5 km.

230


Nous vous conseillons toutefois d'arpenter ce petit circuit sauvage avec d'honnêtes chaussures de marche. Ce sentier peut se pratiquer 12 mois sur 12 mais, par temps de fortes pluies, il se peut que la partie longeant la berge soit inondée et, de ce fait, devienne inaccessible. N'insister pas (asseyez-vous plutôt par terre et attendez tranquillement pendant quelques jours que le niveau redescende) !

218


Le Thaurion prend sa source sur le plateau de Millevaches. A Thauron, il se faufile dans des gorges qui (sachez-le) sont inscrites au Patrimoine national (et se trouvent en zone Natura 2000). Les eaux fraîches du Thaurion sont riches en truites, chevesnes, goujons et vairons dont vous ne perturberez pas la reproduction (au printemps) en remuant les cailloux (jurez-le et crachez !).

911