Et en plus, c'est simple : vous prenez votre voiture, vous allez à Argenton-sur-Creuse et vous vous garez devant la chapelle Notre-Dame-des-bancs, en haut de la colline qui surplombe cette ville. Mais d'abord, un petit rappel historique : au moyen-âge, à cet endroit, se dresse le puissant château-fort d'Argenton, propriété du duc Waïfre (vassal du duc d'Aquitaine)...

972


En 761, Pépin le Bref, roi des Francs, s'empare de cette ville fortifiée et de la forteresse. Le château appartient ensuite successivement aux Chauvigny de Brosse, aux Bourbon-Montpensier et aux Bourbon-Vendôme (entre autres). En 1632, sur ordre de Richelieu, il est détruit. Il ne reste désormais que les ruines de 2 tours... et la chapelle castrale Notre-Dame-des-bancs !

980


La chapelle Notre-Dame-des-bancs (ou Notre-Dame-des-vignes) a été (re)construite dans la forteresse d'Argenton par un des seigneurs de Chauvigny de Brosse au 15ème siècle. Située sur la Via Lemovicensis du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, elle en est une des étapes. En 1631, le château est détruit mais elle échappe de justesse à la destruction.

959


L'année suivante, une épidémie de peste ravage la région mais Argenton est épargnée. Les habitants en concluent que ce miracle est dû à Notre-Dame-des-bancs. Ils font alors le voeu de lui consacrer chaque année une procession et une grand'messe pour le second dimanche de septembre, et ce jusqu'à la fin des temps (la 1ère procession connue date de 1633) !

964


Une statue de Notre-Dame-des-bancs, haute de 6,5 m., est construite. Sa structure monumentale est recouverte de cuivre, puis est dorée à la feuille d'or. La statue de 3 tonnes est ensuite hissée sur le campanile de la chapelle. A partir de 1689, les habitants d'Argenton rebaptisent alors Notre-Dame-des-bancs du nom de "La Bonne Dame" (ô peuchère !).

957


A l'origine, cette chapelle aurait été érigée au 2ème siècle par Saint-Ursin. Détruite par la suite, elle est donc reconstruite dans l'enceinte de la forteresse. Grâce à un important leg (et à la volonté de Clovis Moulin, le curé d'Argenton), elle est ensuite restaurée en 1898. Actuellement, une statue de la Vierge datant du 15ème siècle trône derrière l'autel (et derrière une épaisse vitre de protection).

961


Une copie de cette statue se trouve dans l'église Saint-Sauveur d'Argenton-sur-Creuse, de laquelle part la procession consacrée à la Vierge, chaque 2ème dimanche de septembre. Cette procession, qui était tombée en désuétude, a été reprise en 1942, sous le régime de Vichy. Après la guerre, la chapelle est remise en état et la statue géante est entièrement redorée.

962


Lors de notre passage en ce lieu, nous demandons à une jeune femme (chargée d'ouvrir et de fermer chaque soir la chapelle) si la plate-forme en béton qui se trouve derrière l'édifice a été autrefois utilisé comme socle pour la statue géante. Sans esquisser l'ombre d'un sourire, elle nous dit qu'il s'agit de l'emplacement de l'abri (mobile) où se déroule la messe annuelle de septembre.

978


Notre guide improvisée nous livre ensuite des confidences... Elle nous explique que la situation isolée de cette chapelle l'expose aux pilleurs de troncs. Mais, désormais, cette chapelle historique est équipée d'un système de vidéosurveillance directement relié au commissariat d'Argenton-sur-Creuse. Grâce à lui, la police a déjà arrêté un vieux monsieur vêtu d'un élégant costume 3 pièces !

969


Argenton lui, a "piqué" son nom à la grande cité gallo-romaine d'Argentomagus, laquelle se trouve un peu plus au nord, sur le territoire de la commune de Saint-Marcel (qui aurait donc dû logiquement s'appeler Argenton)... Bon, Marchoucreuse 23 vient certainement de se faire plein d'amis à Argenton (qui ne  devient d'ailleurs Argenton-sur-Creuse qu'en 1958) !

968