A l'automne 2019, une enquête effectuée à la demande de l'Association des Maires de France (AMF pour les intimes) est révélée au grand public (comme vous le saviez). En lisant ses résultats, personne ne peut un seul instant douter que ceux-ci ne vont pas inspirer les candidats ruraux aux élections municipales de mars 2020...

URNE


Cette enquête révèle en effet que 45% des Français aimeraient vivre à la campagne. Il faut y ajouter les 41% de ceux qui apprécieraient de vivre dans une petite ou moyenne ville de province (soit un total de 86%... tout de même !). Nos concitoyens ne sont donc que 13% à souhaiter vivre dans une grande métropole

(ne se prononcent pas : 1%, ce qui nous fait 100 ma p'tite dame !).

POSTE ET TELEGRAPHE


Sachez encore (chères Creusoises et chers Creusois) que ceux qui vivent dans des communes de moins de 500 personnes ne sont que 10% à y être nés alors que les habitants des villes de plus 200.000 âmes sont 28% ! Par ailleurs, les "ruraux" sont 60% à trouver bon le bilan de leurs maires quand seulement 39% des "métropolitains" s'en disent satisfaits (ça pique un peu là, non ?).

COMMERCE


Les candidats doivent aussi avoir en mémoire que 98% des personnes interrogées en 2019 par le Laboratoire Ville Mobilité Transport ont trouvé leurs transports en commun insuffisants, que 75% les ont jugé inadaptés à la transition écologique et que 53% ont remarqué qu'ils ne "désenclavaient" rien

(ces résultats sont sur www.ecov.fr, une société de... co-voiturage !).

TRANSPORT


Pour clore le chapitre "mobilité", les futurs maires Creusois tâcheront de ne pas oublier qu'environ 15% de leurs administrés n'ont pas de voiture ! Toutefois, elles et ils resteront sereins car, en octobre 2019, Edouard Philippe (le 1er ministre) et Jacqueline Gourault (la ministre de la cohésion des territoires) ont présenté un plan de 173 grandes mesures en faveur de la ruralité...

Edouard Philippe


Des élus ruraux (réunis au sein d'un "Parlement rural national") veilleront cependant à ce que (par exemple) les 400 médecins salariés promis soient effectivement recrutés dans les "zones sous-dotées", que les "zones de revitalisation commerciale fiscalement exonérées" voient bien le jour et que les "zones blanches de téléphonie mobile" soient supprimées... avant la Saint-Glinglin !

AVENIR