Voici une recette qui est extrêmement élitiste pour les raisons que nous allons vous détailler ci-après (rassurez-vous, vous pourrez prendre des notes). Ne vous méprenez pas cependant : c'est plus qu'une vulgaire recette... c'est un sacerdoce culinaire réservée à l'aristocratie des demi-dieux ou déesses qui sont capables de se procurer une belle quantité de tomates cerise jaunes !

001


Si vous pensez faire partie de cette élite, vous devez également être doté(e) de cette extraordinaire patience qui rend un nombre infinitésimal d'êtres humains capables de retirer (de la pointe du couteau) ces milliers de minuscules pépins qui se terrent au coeur des centaines de petites tomates jaunes que vous allez devoir accepter de "charcuter", si vous restez des nôtres !

002


Vous avez décidé de rester, pour vous hisser parmi les 1ers de cordée de la grande cuisine française (ce dont nous ne pouvons que vous féliciter), et avez courageusement commencé à épépiner vos petites tomates jaunes. L'heure est donc venue de vous récompenser de votre bravitude en vous révélant que vous devez collecter 450 grammes de ces charmants petits fruits jaunes.

003


Jusqu'à maintenant, vous êtes resté(e) d'humeur joyeuse mais (sachez-le) les choses sérieuses commencent ici : vous devez désormais vous procurer un respectable faitout (pas trop petit donc) dans lequel vous versez vos 450 grammes de tomates jaunes afin de pouvoir rageusement vous défouler en les y écrasant avec un bon et bel outil (du genre de celui de la photo, en fait).

004


L'épreuve qui vous attend ensuite est si douloureuse qu'elle va vous mettre les larmes aux yeux (les vôtres sont d'ailleurs ravissants, savez-vous ?) car vous allez devoir préparer des oignons (entre gens du monde, permettez-nous de vous sussurer à l'oreille le petit conseil qui permet de ne pas avoir les larmes aux yeux lorsque vous devez éplucher des oignons : confiez donc cette tâche à votre petit personnel !).

005


Vous avez pris grand soin de ne pas vous blesser avec le couteau (ce qui, pour le coup, peut réellement être douloureux) et avez bravement commencé à mettre les minuscules morceaux d'oignons dans la balance. Ici aussi, l'heure est donc venue de vous récompenser pour toutes ces larmes versées en vous dévoilant qu'il vous faudra en recueillir un total de 450 grammes.

006


Les règles de la bienséance et du savoir-vivre dans la bonne société veulent que vous puissiez, à cet instant, vous accorder un instant de répit : tapez-vous donc une grosse chopine de bière (à notre santé, de préférence) ! Ceci étant, nous ne voudrions pas avoir l'impression que vous abusez de cette pause alors que vous devez désormais mélanger les oignons aux tomates !

007


L'étape qui suit consiste à faire cuire (à feu doux) pendant 1/2 heure le mélange (de tomates mortes et d'oignons cruels) qui se trouve dans votre faitout rutilant. Vous laissez refroidir puis ajouter 0,15 litre de vinaigre de cidre, 2 cuillerées à soupe de moutarde douce et 1 "pincée" de sel, avant de saupoudrer le tout d'une cuillerée à café de piment d'Espelette en poudre

008


Vous mélangez tous ces ingrédients et faites de nouveau cuire (à feu doux) pendant 1/2 heure. Sentez-vous cette délicieuse odeur de vinaigre envahir votre douillette cuisine (et vous envoyer un message subliminal qui veut dire "vous n'avez pas mis la hotte en marche") ? Vous laissez ensuite refroidir avant de passer cette nauséabonde mixture dans une antique moulinette à légumes...

009


Au bout de 12 minutes, vous vous rendez compte que le maniement de la moulinette n'est pas de tout repos et décidez de finir le travail avec votre mixeur-plongeant électrique. Au bout de 12 secondes, c'est terminé (ce qui vous laisse assez de temps pour finir la chopine de bière que vous avez abandonnée tout à l'heure. Inutile pour autant de tentez d'abuser de notre chevaleresque courtoisie !).

010


Pour la suite, bien que vous n'en ayez pas vraiment l'habitude, nous allons vous laisser le choix pour ce qui concerne la quantité de cassonade (au sucre de canne) que vous allez ajouter à cette espèce de purée jaunâtre que vous venez d'obtenir. A savoir, 225 grammes (pour un ketchup pas trop sucré) ou 250 grammes (pour le ketchup "j'ai même pas peur d'avoir du diabète !").

011


Vous mélangez, puis ajouter 1/2 cuillerée à café de poudre de curcuma. Sans renacler, vous mélangez de nouveau et mettez à cuire pendant 3 heures sur une plaque électrique réglée au minimum. Remuez de temps en temps pour éviter de gâcher votre oeuvre en la laissant attacher au fond du faitout (pensez à toutes les heures de travail qu'elle vous a coûtée !).

012


Une fois que se seront écoulées les 3 plus belles heures de votre vie, vous laissez une dernière fois refroidir le contenu de votre faitout. Avec de très aristocratiques mouvements, vous remplissez ensuite les 2 flacons (que vous avez préalablement stérilisés avec de l'eau bouillante) et les refermez. Vous devez maintenant attendre 15 jours avant de déguster votre ketchup "maison". 

014


Le ketchup que vous venez de réaliser se conserve (normalement) 3 mois dans votre réfrigérateur, à l'abri de la lumière et de la chaleur. Si vous voulez épater vos convives (lors d'une de vos réceptions), servez-le avec des spaghettis noirs (à l'encre de seiche). Quant à nous, la prochaine fois, nous choisirons plutôt quelques trés grosses tomates ! Merde quoi !

015


S'il vous reste des tomates vertes, pourquoi ne feriez-vous pas un ketchup vert ? Pour accompagner des spaghettis oranges (oui, ça existe) !