Le collège religieux des Barnabites (créé au 17ème siècle grâce à un don de l'historien creusois Antoine Varillas) subit en 1789 les foudres des révolutionnaires : les religieux qui y enseignent sont tous sèchement mis à la porte. Guéret et la Creuse  (comme tout le reste de la France) se retrouvent alors sans aucun établissement d'enseignement secondaire...

546


Par la suite, en 1809, Guéret, Evaux-les-Bains, Felletin et Bourganeuf font de leur mieux pour éduquer les enfants de ce qui est désormais la "nouvelle classe possédante". Des religieux sont de nouveau autorisés à enseigner et le collège de Guéret renaît avec 6 enseignants plus 1 principal (tous nourris et logés au collège) et 69 élèves (dont 27 pensionnaires).

549


L'enseignant le mieux rénuméré est celui de rhétorique religieuse (le moins bien payé celui de mathématiques). Le principal, l'abbé de Valrivière, est trés fier de la création d'une chaire de philosophie en 1822. Le collège compte désormais plus de 100 élèves et de nouveaux enseignants arrivent de l'Ecole Normale, du Collège Royal de Poitiers ou de Polytechnique.

550


A la suite de rumeurs, des parents retirent leurs enfants de l'internat en 1824 et le Principal doit leur certifier (pour les calmer) que leurs enfants assistent bien à la messe tous les dimanches. Un carnet de conduite et de notes est alors mis en place. L'enseignement repose sur le français, le latin et le grec (au détriment des mathématiques, de l'histoire et de la géographie).

547

 


En 1825, la cérémonie de remise des prix de fin d'année glorifie Edmond Fayolle (futur député de la Creuse), Edmond de Villedary et Philippe de Lavilatte. Le principal profite de l'occasion pour remercier le baron Antoine Finot (préfet de la Creuse) de son aide précieuse et de son grand "amour pour le trône et l'autel".

Ecrits de Varillas


Les prix de la fin de l'année 1852 sont remis dans la salle des Assises du Palais de Justice, en présence du recteur d'Académie, du préfet, du maire de Guéret et du curé. A la rentrée suivante, une classe de préparation aux grandes écoles est mise en place et il est désormais question de transformer le plus ancien collège de la Creuse en lycée d'état...

IUFM de Gueret


En réalité, cette transformation ne se fera jamais... Plusieurs paires de décennies plus tard, le collège des Barnabites devient le groupe scolaire Roger Cerclier. Un lycée voit effectivement le jour mais il est érigé dans un groupe de bâtiments qui se trouvent en contrebas de l'actuelle place Molière  il prend le nom de lycée Pierre Bourdan.

551