Pour les élections législatives, la Creuse va devoir élire 5 députés et la date qui a été fixée est le 20 février (1876, pour ne rien vous cacher !). Le Comité républicain présente 5 candidats : Moreau, Nadeau, Bandy de Nalèche, Parry et Fourot. De leur côté, les bonapartistes n'alignent que Bonin et Lézaud, ce qui est mieux que les radicaux qui n'ont que Lacôte comme candidat...

Bourganeuf


Le journal L'Abeille de la Creuse soutient les bonapartistes Bonin et Lézaud; L'Echo de la Creuse et La Creuse Républicaine prenant quant à eux le parti des républicains... 74,7% des électeurs ont votés au 1er tour et 4 des 5 sièges sont pourvus. Bandy de Nalèche l'emporte à Aubusson 2 (avec 55,8% des suffrages). A Bourganeuf, Nadaud est élu de justesse (51,2% des voix).

Guéret


A Boussac, le républicain Parry (65,4%) écrase le royaliste Saincthorent (5,8%) mais, à Guéret, Moreau est au coude à coude avec le royaliste De Laveaucoupet (le "rouge" Lacôte n'étant que 4ème). Au 2nd tour, Moreau l'emporte avec une avance phénoménale (car tous les autres candidats se sont désistés pour lui !). Au final, les 5 candidats creusois du Comité républicain sont tous élus !

De Laveaucoupet


La coalition entre bonapartistes et royalistes n'a donc pas pu empêcher le triomphe des républicains ! Mais, le 14 octobre 1877, l'Assemblée nationale est dissoute et la France doit donc re-voter. Cette fois, en Creuse, les républicains et les radicaux sont unis. A Guéret, Moreau retrouve face à lui le royaliste De Laveaucoupet et, à Bourganeuf, Nadaud affronte Coutisson...

Aubusson1


Ce dernier se dit "républicain indépendant de conciliation". A Boussac, Parry va devoir battre le général bonapartiste Desfosses Lagravière (fils d'un conseiller général de la Creuse). A Aubusson 1, Fourot devra batailler contre le royaliste La Roche-Aymon et à Aubusson 2, Bandy de Nalèche devra l'emporter face à un conseiller général... La campagne électorale s'annonce rude !

Aubusson2


Les républicains affichent leur opposition au retour de la monarchie et du clergé. Quant aux monarchistes et aux conservateurs, ils se présentent en grands défenseurs de l'ordre et de la morale... mais leurs efforts s'avèrent vains : les 5 députés républicains sont brillamment réélus dés le 1er tour ! La Creuse retrouve ainsi (88 ans après la Révolution française) le camp du progressisme !

Martin Nadaud