10 janv. 21

L'ESPRIT COOPERATEUR DES CREUSOIS EST-IL DE RETOUR ???

En 1867, des habitants de Bourganeuf créent une coopérative pour acheter ensemble de la nourriture et ils bénéficient ainsi de belles remises quantitatives. Leur initiative est reprise par d'autres Creusois en 1873 (à Bénévent, Felletin et Bosmoreau-les-Mines), en 1887 (à Aubusson) et en 1892 (à Fransèches) mais aucune de ces coopératives d'achats ne parvient à perdurer... Et puis, en 1907, le socialiste Victor Cope (dont Marchoucreuse a déja parlé) crée La Guérétoise, une boulangerie coopérative destinée à dissuader les... [Lire la suite]

09 janv. 21

Victor Cope invente les magasins Coop (à Guéret)

Qui, parmi ceux qui parcourent l'avenue Pierre Leroux* (à Guéret), sait combien de riches évènements cette artère a connue au début du 20ème siècle ? (Et aussi, combien savent qui est Pierre Leroux* ?) L'aventure commence avec Victor Cope (grand humaniste et professeur au lycée de Guéret au 20ème siècle) qui s'inquiète (pour ses concitoyens) de la flambée du prix du pain... En 1907, avec quelques autres, il décide de lancer une boulangerie coopérative, dans le but de maîtriser les hausses de cet aliment (essentiel à... [Lire la suite]
26 déc. 20

LES DIFFICILES DEBUTS DU PARTI SOCIALISTE DE LA CREUSE

Arbitrairement (et oui !), nous ferons commencer cette histoire à Saint-Dizier-Leyrenne en 1897... Cette année là, le menuisier Jean Dufour fonde l'Union des Républicains Socialistes (l'URS). Dans la foulée, le Parti Ouvrier Français (le POF) débarque en Creuse, à Bourganeuf, Azerables, Bosmoreau-les-Mines et... Saint-Dizier-Leyrenne (où l'URS fusionne avec le POF)... Jean Dufour devient secrétaire général du POF de la Creuse et Julien Tixier (paysan à Le Donzeil) en est le trésorier. En 1900, une Fédération Socialiste... [Lire la suite]
13 nov. 20

MARCHOUCREUSE SE TELEPORTE SECRETEMENT...

A Bourganeuf, nous aurions pu prendre la D940 pour plonger plein sud jusqu'à Peyrat-le-Château et Eymoutiers mais, confinement oblige, nous avons finalement choisi de nous téléporter (essayez, vous verrez : c'est trés confortable et... tellement plus rapide !). Nous nous rematérialisons donc à Eymoutiers où nous optons pour des tenues invisibles (par modestie, dirons-nous)... Nos premiers amours (platoniques) avec Eymoutiers date d'il y a 20 ans et chacune de nos visites aura été ponctuée d'une découverte dont sont riches la... [Lire la suite]