18 déc. 13

Les peines et les joies des creusois qui ont modernisé Paris

En 1627, la terre de la Marche nourrit mal ses enfants quand la ville de La Rochelle, assiégée par l'ennemi, a un besoin urgent de bras robustes pour édifier ses défenses. Des marchois quittent donc le pays pour se louer comme charpentiers, maçons ou tailleurs de pierre. C'est là qu'ils se forgent l'excellente réputation de bâtisseurs qu'ils ont d'ailleurs encore aujourd'hui.   Les marchois qui partent travailler dans d'autres régions du royaume en tirent 2 gros avantages : étant absents de mars à... [Lire la suite]

01 févr. 10

LA CREUSE EST EN GRÈVE !

A Paris, en ces temps anciens, les faubourgs de la périphérie se nourrissent grâce aux fermes qui entourent la ville. Pour ceux du centre, des bateaux plats chargés de victuailles accostent sur une plage (la grève) qui devient un port. Au dessus, une modeste place, dite de Grève, accueille un marché qui grandit trop vite. Avant qu'il n'étouffe, il est déplacé de quelques centaines de mètres, à l'endroit même où naîtront plus tard Les Halles de Paris. La place de grève, désormais vacante, devient rapidement le lieu de rassemblement... [Lire la suite]