26 nov. 16

Le maître de chaire de la Sorbonne repose en Creuse

Lorsque l'ordre de mobilisation est lancé, en août 1914, Marc Bloch est professeur au lycée d'Amiens. Blessé, le sergent Bloch est démobilisé. Il revient du front avec le grade de capitaine et est décoré pour ses faits d'armes. Il entre ensuite à l'université de Strasbourg comme maître de conférence puis, en 1930, reçoit la chaire d'histoire économique et sociale de la Sorbonne, à Paris... Il achète alors une maison de campagne à Bourg-d'Hem, en Creuse, où il passe ses vacances (et participe aux travaux de la Société des Sciences... [Lire la suite]

11 sept. 16

Portraits de quelques héroïques et patriotiques creusoises

Tandis qu'une poignée de creusois patriotes refusent d'accepter la politique de collaboration de Pétain et commencent à oser prendre les armes "pour faire renaître la Patrie et la Liberté", des centaines et des centaines de creusoises, paysannes, ouvrières, institutrices, chefs d'entreprises ou mères de famille, s'engagent elles aussi (dés 1940 pour certaines) dans la Résistance... A Aubusson, Georgette Colson cache provisoirement des documents clandestins sous le lino du couloir de la quincaillerie familiale (avant de les faire... [Lire la suite]
02 juin 16

Quelle sera donc la couleur politique de la Creuse en 2017 ?

Louis-Philippe, "roi des français", fait déporter (oups, pardon...) exile en Creuse le bouillonnant progressiste Pierre Leroux. En 1843, Leroux devient éditeur à Boussac (où il crée une communauté d'intellectuels écolos dont George Sand fait partie). Ce groupe édite des bulletins politiques qu'il diffuse à Guéret, à Bourganeuf et à Aubusson (mais les ouvriers-maçons ne s'y intéressent pas). En 1848, la Creuse épouse pleinement la cause de la République et (accrochez-vous...) vote à 94,8% pour Louis Napoléon Bonaparte. Puis, en... [Lire la suite]