17 févr. 20

L'ABBE PERIGAUD, GEORGE SAND ET PROSPER MERIMEE SAUVENT LES FRESQUES DE SAINT-MARTIN DE VIC

A 2 km du domaine de Nohant (la propriété de George Sand) se trouve le village de Vic (à 6 km au nord de La Chatre, dans l'Indre, non loin de la frontière de la sublime Creuse). Placée sous le patronage de Saint-Martin, l'église de Vic a pour curé l'abbé Péricaud. Le 6 décembre 1849, ce dernier y découvre ce qui semble être une modeste peinture murale (cachée sous plusieurs couches d'enduit)... Le père Péricaud et son sacristain commencent alors à décoller l'enduit (ici et là) et se rendent à l'évidence : les murs de l'église... [Lire la suite]

26 déc. 19

LA VIE (LEGEREMENT) SULFUREUSE DE LA BARONNE DUDEVANT (ALIAS GEORGE SAND)

Aurore Dupin (1804-1876), descendante des Dupin de Francueil et des de Saxe, passe son enfance dans le domaine familial de Nohant (où elle voit mourir son trés jeune frère et son père 8 jours plus tard). Elle est alors séparée de sa mère par son aristocratique grand-mère Marie-Aurore de Saxe, qui la place dans un couvent (oui, nous parlons bien ici de la future George Sand). Aurore Dupin en sort à 16 ans et revient à Nohant. Sa grand-mère décède en 1821 et elle hérite alors du domaine : il lui va donc falloir trouver un... [Lire la suite]
08 sept. 14

Louis Lacrocq, un bourreau de travail fou de Creuse

Descendant d'une lignée de maîtres-tapissiers, Jean Lacrocq quitte Felletin en 1834 (jusque là, c'est simple). Il épouse Eugénie Diverneresse (fille d'artistes peintres), franchit la frontière de l'Indre et part à Cuzion. Il y crée une tuilerie à laquelle il adjoint, par la suite, un négoce de bois. En 1836, Eugénie donne naissance à Ludre-Frédéric. Comme Ludre-Frédéric est studieux, le curé de Cuzion lui apprend le latin. Plus tard, à La Chatre, il entre comme clerc chez maître Gabillaud (qui est, entre autre, l'avoué de Georges... [Lire la suite]