27 mars 20

DANS QUEL ETAT VA FINIR L'AGRICULTURE CREUSOISE ?

Au début, le paysan creusois cultive de quoi nourrir sa famille (et élève quelques animaux). Puis, au milieu du 19ème siècle, le chemin de fer amène assez de chaux pour rendre rentable sa pauvre terre creusoise : confiant, il se met à semer du blé et (ô miracle) le rendement bondit de 50% ! De plus, entre 1808 et 1913, le poids de ses bovins double... il se sent tel un seigneur ! Mangeant désormais à sa faim, le Creusois migre moins. Mais son agriculture change, passe d'une production reposant à 72% sur le végétal... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 mars 20

MARCHOUCREUSE SAIT POUR QUI VOUS AVEZ VOTE (AUX MUNICIPALES PRECEDENTES) !

En 2014, la France compte 36.682 mairesses et maires. Au 01 janvier 2019, ce chiffre redescend à 34.816 ! Mais ("fichtre diantre !" vous dites-vous) où sont donc passés les 1.866 mairesses et maires qui manquent à l'appel ? Et bien, elles et ils ont gentiment cédé(e)s leur place (après la fusion de leur commune) ! Ceci étant, sur les 34.816 élu(e)s qui restent... 83% sont des hommes ! Jusqu'à l'arrivée des nouveaux élus, au soir du 22 mars 2020, la moyenne d'âge des maires creusois s'établit autour de 63 ans (au niveau national,... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 févr. 18

AMÈRE PATRIE ET TEMPÊTES POUR LES BÛCHERONS TURCS DE BOURGANEUF

    Cette "désopilante" aventure creusoise commence par la signature (le 8 avril 1965) d'une convention entre le gouvernement turc et le gouvernement français. La France devra dire à la Turquie combien elle veut d'ouvriers et la Turquie combien elle peut fournir de citoyens turcs pour travailler en France (qui manque cruellement de main d'oeuvre).  Quelques années plus tard, de robustes mâles turcs signent des contrats de travail avec des entreprises françaises, quittent... [Lire la suite]
03 sept. 17

16804 soviétiques en armes à La Courtine !

Depuis le début (de la 1ère guerre mondiale), les usines d'armement fournissent sans relâche les obus et les canons qui déchiquetent les soldats par millions. Le tsar de Russie (allié de la France), propose alors un échange : il fournira de la chair fraîche (qu'il possède en abondance) contre de l'armement lourd (qui lui fait tant défaut)... Aussi sec, 40.000 russes embarquent vers la France.           (dessins de Tardi) Dés 1916, des russes sont donc mis en première ligne (avec les... [Lire la suite]