13 janv. 18

IL FAUT SAUVER LES DERNIERES FÉES DU BAS-BERRY !

La petite rivière Portefeuille doit son nom au fait que ses eaux sont tellement calmes que les nénuphars peuvent tranquillement y étaler leurs feuilles (authentique). Elle prend sa source à la frontière de la Creuse  (à l'ouest de Saint-Sébastien) avant de se couler sous l'autoroute A20 et de se diriger (paisiblement donc) vers Saint-Benoit-du-Sault...  Vous y êtes ? Maintenant, imaginez que vous êtes revenus au temps d'avant les barrages hydroélectriques : les vallées de la Creuse, de l'Anglin et du Portefeuille ... [Lire la suite]

08 janv. 18

MARCHOUCREUSE FERME LE ROBINET ET DEMANDE AUX CREUSOIS DE L'EXCUSER

Après plusieurs longues journées passées (dans notre blockhaus) à l'abri des tempêtes hivernales, nous consacrons les suivantes à regarder une pluie nourrie tomber en diagonale sous la poussée d'un vent viril. Jugeant sans doute que nous avons été assez punis de nos excés de gras, les forces de la nature décident alors d'un "cessez-le-déluge"... Nous (Marchoucreuse) en profitons aussitôt pour partir en virée et arrivons au bord de la Creuse, à Glénic. Un courant, impressionnant de vitesse, nous dissuade de toute fugace envie de... [Lire la suite]
21 déc. 17

Le réseau des trains creusois est condamné à mort en 1952 !

Par décret du 19 juin 1857, la (future) ligne de "chemin de fer" Montluçon-Limoges est attribuée à la Compagnie Paris-Orléans (qui fait déja rouler les trains entre Paris et Toulouse). Cette voie ferrée sera la 1ère à voir le jour en Creuse. Elle transportera des voyageurs (mais permettra aussi d'acheminer la houille de la Creuse vers les industries de Limoges et de Poitiers). Plusieurs tracés sont étudiés et la Compagnie Paris-Orléans choisit celui qui passe par Lavaufranche et Guéret avant de rejoindre... [Lire la suite]
26 nov. 17

Les chasseurs creusois éliminent la concurrence !

Au 18ème siècle, les comtes de la Marche trouvent encore des sangliers et des chevreuils à profusion dans les forêts du sud de Guéret. Après la Révolution, la chasse n'étant plus le privilège des seigneurs, les paysans s'y adonnent de bon coeur. Mais (à force de le tuer et d'abattre les arbres qui le cache), le gibier devient rapidement de plus en plus rare. Pourtant, au 19ème siècle, dans les campagnes, le fusil trône partout sur la poutre de la cheminée. Le garde-chasse est surnommé "Saint-Hubert" par les chasseurs (dont... [Lire la suite]
30 sept. 17

Dans la cour de l'école de filles... en 1939

A la veille de l'entrée en guerre de la France, alors qu'elle est en poste dans la Creuse, une institutrice (aujourd'hui vous devez dire professeur-e des écoles) note soigneusement les paroles que ses petites élèves scandent pendant la récréation (leur jeu consiste à ponctuer chaque groupe de mots par le lancer d'une balle qui ne doit pas tomber par terre)... "J'ai une vache (lancer de balle)... Je la détache (rattrapage et relançage)... J'la mène au champ... En 1900..."(quelle belle jeunesse... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 sept. 17

16804 soviétiques en armes à La Courtine !

Depuis le début (de la 1ère guerre mondiale), les usines d'armement fournissent sans relâche les obus et les canons qui déchiquetent les soldats par millions. Le tsar de Russie (allié de la France), propose alors un échange : il fournira de la chair fraîche (qu'il possède en abondance) contre de l'armement lourd (qui lui fait tant défaut)... Aussi sec, 40.000 russes embarquent vers la France.           (dessins de Tardi) Dés 1916, des russes sont donc mis en première ligne (avec les... [Lire la suite]

18 juil. 17

Le Trafoujaud, c'est du soleil, du feu et... un peu de sexe ?

Avant d'être "christianisé", le Limousin (comme toute la Gaule) honorait Bélen, le Dieu Soleil. Pour le remercier de ses bienfaits, nos ancêtres  le célèbraient au cours d'une fête printanière, ponctuée de feux de joie symbolisant sa puissance. Cette tradition, en Creuse, se nommait Trafoujaud (que l'on peut traduire par "à travers le feu de joie"). La veille de la Saint-Jean (le 23 juin), les jeunes hommes partaient à la recherche d'un résineux d'au moins 4 mètres de haut (dont ils coupaient les branches à 20 cm.... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 juil. 17

Les trésors mondialement connus (?) du Moutier-d'Ahun...

Entre Guéret et Aubusson, la D942 vous dépose à Ahun. Vous décidez alors d'aller visiter son célèbre monastère (qui, en occitan ancien, se disait "mostier" ou... "moutier"). Partant d'Ahun, vous empruntez (à pied ou en vélo) un petit morceau bien préservé de la voie romaine Limoges-Bourges et descendez tranquillement jusqu'au village du... Moutier-d'Ahun. Vous préférez la voiture ? Une petite route sinueuse vous conduit jusqu'à la place de l'église où vous vous garez (sous les arbres). Tout le monde est là ? Bien... Vous... [Lire la suite]
13 juin 17

Les "Marches de la mort" traversent la Creuse...

En 1809, face à l'occupacion des troupes françaises (conduites par Napoléon), la résistance espagnole s'organise : les peuples ibères et catalans défendent farouchement l'indépendance de leur(s) pays et les "opérations de maintien de l'ordre" mobilisent 300.000 soldats français, lesquels risquent de manquer sur d'autres fronts. Mais Napoléon semble avoir trouvé la solution... Chaque mois, les milliers de jeunes soldats espagnols qui sont emprisonnés à Toulouse sont déplacés (à marche forcée sur 600 kilomètres) jusqu'à... [Lire la suite]
29 mai 17

Un jardin creuso-berrichon 100% dédié à la permaculture !

Ce jardin (qui se nomme Le Jardin des Harmonies) est discrètement blotti sur la commune de Saint-Sébastien (laquelle se situe entre Crozant, Azerables et Saint-Benoit-du-Sault). Vous y êtes ? Parfait ! Le jeu consiste d'abord à trouver l'église du bourg pour prendre ensuite une micro-route (en contrebas) à gauche (il y a bien des pancartes mais elles sont volontairement discrètes). Nathalie Ranjon façonne tranquillement son jardin de 3 hectares (1 de prairies et 2 de bois) depuis plusieurs paires d'années en appliquant les... [Lire la suite]