15 mai 18

PETITE TOURNÉE DES PLAGES (LIMOUSINO-CREUSOISES) AVEC MARCHOUCREUSE...

Beaucoup de français l'ignorent mais le Limousin regorge de plages (une ignorance qui, en attendant, fait le bonheur des "locaux"). Une bonne partie de ces vastes étendues de sable blond (douillet et chaud entre les orteils) offrent aux vacanciers, aux baigneurs et autres amateurs de bronzette de quoi s'étaler confortablement (sans surpopulation, paisiblement et loin du "cleub miquet").  Notre 1er "coin secret" se trouve à Bussière Dunoise  (c'est au nord de la voie rapide N145 et de Saint-Vaury),... [Lire la suite]

04 mai 18

LA TRÈS TRÈS PÉRILLEUSE TRAVERSÉE DE LA CREUSE, FACE AU CHÂTEAU DE CHANTEMILLE !

  Pour les baroudeurs sans peur et sans selle: idéalement placé en surplomb de la Creuse, ce château contrôle depuis des siècles et des siècles (à 1 ou 2 ans près) le passage sur la rivière. Votre 1ère et très délicate mission va donc consister à trouver le sentier qui longe la Creuse (sur sa gauche) depuis le Moutier-d'Ahun et à aller au château de Chantemille... Vous venez de parcourir 2,5 kilomètres (à 1 ou 2 mètres près). Après avoir admiré l'historique château de Chantemille  (t'inquiètez pas,... [Lire la suite]
01 avr. 18

LA CREUSE EST-ELLE LE PLUS GROS PRODUCTEUR DE CANNABIS DE FRANCE ?

D'aucuns vont s'écrier "Ah non ! Voilà que Marchoucreuse 23 nous refait le coup du Poisson d'avril cette année !". Pourtant, tout ce que vous allez lire ci-dessous est rigoureusement authentique et a même été encouragé pendant longtemps par différents préfets de la Creuse (dans le plus strict respect des lois de la République française, bien évidemment)... Dans pratiquement tous les jardins creusois, l'endroit le mieux ensoleillé est réservé à la culture du Cannabis Sativa... et ce jusqu'à la fin du 19ème siècle. Il fournit... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mars 18

L'ARMÉE HOLLANDAISE ET L’ARMÉE FRANÇAISE VIENNENT AU SECOURS D'AUBUSSON

Les 3 et 4  octobre 1960, un incroyable déluge de pluie s'abat sur la France et, à Aubusson, la configuration en cuvette de la ville y provoque d'effroyables évènements... à 17H30, les pompiers interviennent rue Jules Sandeau où le ruisseau Busserette s'est transformé en rivière et a dévasté le canal souterrain qui le contient habituellement...  A 20H00, cette "rivière" inonde désormais la Grand'Rue sous 20 cm d'eau et, la pente augmentant la vitesse du courant, plusieurs voitures ont été projetées sur des maisons. Vers... [Lire la suite]
03 mars 18

L'ANCESTRAL ET DÉLICIEUX FRISSON DE LA VEILLÉE

Il y a plusieurs centaines d'années, d'étranges histoires étaient transmises de génération en génération : plus elles étaient incroyables, plus elles faisaient oublier leurs soucis à des paysans creusois dont la vie était alors bien difficile. Du coup, ils les tenaient pour vraies (et en rajoutaient même lorsqu'ils les racontaient). A ce propos... connaissez-vous les mange-chiens ?   Les mange-chiens (appelés ailleurs "loups-garous") sont plus gros qu'un banal loup et chassent les chiens errants pour les dévorer. Si, un... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 févr. 18

L’ARMÉE ROYALE DÉCORTIQUE MÉTICULEUSEMENT LA VIE DES CREUSOIS

Des officiers royaux sont envoyés en Creuse en 1841 pour y réaliser des cartes d'état-major, enrichies de notes statistiques, militaires, géographiques, économiques et sociales. Les soldats constatent d'abord que la pauvreté des sols et le manque de population nuisent à l'essor de l'agriculture (70% des terres cultivables sont en jachère). Le paysan creusois n'amende pas plus qu'il n'irrigue des champs dont le rendement est dérisoire. Il préfère ses pâtures, dans lesquelles paissent les bovins qui font la renommée de la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 janv. 18

IL FAUT SAUVER LES DERNIERES FÉES DU BAS-BERRY !

La petite rivière Portefeuille doit son nom au fait que ses eaux sont tellement calmes que les nénuphars peuvent tranquillement y étaler leurs feuilles (authentique). Elle prend sa source à la frontière de la Creuse  (à l'ouest de Saint-Sébastien) avant de se couler sous l'autoroute A20 et de se diriger (paisiblement donc) vers Saint-Benoit-du-Sault...  Vous y êtes ? Maintenant, imaginez que vous êtes revenus au temps d'avant les barrages hydroélectriques : les vallées de la Creuse, de l'Anglin et du Portefeuille ... [Lire la suite]
08 janv. 18

MARCHOUCREUSE FERME LE ROBINET ET DEMANDE AUX CREUSOIS DE L'EXCUSER

Après plusieurs longues journées passées (dans notre blockhaus) à l'abri des tempêtes hivernales, nous consacrons les suivantes à regarder une pluie nourrie tomber en diagonale sous la poussée d'un vent viril. Jugeant sans doute que nous avons été assez punis de nos excés de gras, les forces de la nature décident alors d'un "cessez-le-déluge"... Nous (Marchoucreuse) en profitons aussitôt pour partir en virée et arrivons au bord de la Creuse, à Glénic. Un courant, impressionnant de vitesse, nous dissuade de toute fugace envie de... [Lire la suite]
21 déc. 17

Le réseau des trains creusois est condamné à mort en 1952 !

Par décret du 19 juin 1857, la (future) ligne de "chemin de fer" Montluçon-Limoges est attribuée à la Compagnie Paris-Orléans (qui fait déja rouler les trains entre Paris et Toulouse). Cette voie ferrée sera la 1ère à voir le jour en Creuse. Elle transportera des voyageurs (mais permettra aussi d'acheminer la houille de la Creuse vers les industries de Limoges et de Poitiers). Plusieurs tracés sont étudiés et la Compagnie Paris-Orléans choisit celui qui passe par Lavaufranche et Guéret avant de rejoindre... [Lire la suite]
26 nov. 17

Les chasseurs creusois éliminent la concurrence !

Au 18ème siècle, les comtes de la Marche trouvent encore des sangliers et des chevreuils à profusion dans les forêts du sud de Guéret. Après la Révolution, la chasse n'étant plus le privilège des seigneurs, les paysans s'y adonnent de bon coeur. Mais (à force de le tuer et d'abattre les arbres qui le cache), le gibier devient rapidement de plus en plus rare. Pourtant, au 19ème siècle, dans les campagnes, le fusil trône partout sur la poutre de la cheminée. Le garde-chasse est surnommé "Saint-Hubert" par les chasseurs (dont... [Lire la suite]