02 juin 18

BOURGANEUF, PREMIER FOURNISSEUR DE POUDRE A CANON DE LA CREUSE !

Le Directoire de la Creuse ordonne la récupération de toutes les cendres des fours des tuileries et le ramassage du bois mort pour en faire du charbon car, en cette année 1793, la France est attaquée de toutes parts et l'objectif de cet ordre est d'obtenir (à partir des cendres et du charbon de bois) un maximum de salpêtre pour fabriquer... de la poudre à canon ! En mars 1794, le décret est étendu aux cendres des fours de boulangeries et des jeunes garçons de 10 à 14 ans, encadrés par des gardes nationaux, sont réquisitionnés... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 21:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 18

PETITE TOURNÉE DES PLAGES (LIMOUSINO-CREUSOISES) AVEC MARCHOUCREUSE...

Beaucoup de français l'ignorent mais le Limousin regorge de plages (une ignorance qui, en attendant, fait le bonheur des "locaux"). Une bonne partie de ces vastes étendues de sable blond (douillet et chaud entre les orteils) offrent aux vacanciers, aux baigneurs et autres amateurs de bronzette de quoi s'étaler confortablement (sans surpopulation, paisiblement et loin du "cleub miquet").  Notre 1er "coin secret" se trouve à Bussière Dunoise  (c'est au nord de la voie rapide N145 et de Saint-Vaury),... [Lire la suite]
26 févr. 18

L’ARMÉE ROYALE DÉCORTIQUE MÉTICULEUSEMENT LA VIE DES CREUSOIS

Des officiers royaux sont envoyés en Creuse en 1841 pour y réaliser des cartes d'état-major, enrichies de notes statistiques, militaires, géographiques, économiques et sociales. Les soldats constatent d'abord que la pauvreté des sols et le manque de population nuisent à l'essor de l'agriculture (70% des terres cultivables sont en jachère). Le paysan creusois n'amende pas plus qu'il n'irrigue des champs dont le rendement est dérisoire. Il préfère ses pâtures, dans lesquelles paissent les bovins qui font la renommée de la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 févr. 18

LE PLUS VIEUX COLLÈGE DE CREUSE S'EN SORT PLUTÔT BIEN !

Le collège religieux des Barnabites (créé au 17ème siècle grâce à un don de l'historien creusois Antoine Varillas) subit en 1789 les foudres des révolutionnaires : les religieux qui y enseignent sont tous sèchement mis à la porte. Guéret et la Creuse  (comme tout le reste de la France) se retrouvent alors sans aucun établissement d'enseignement secondaire... Par la suite, en 1809, Guéret, Evaux-les-Bains, Felletin et Bourganeuf font de leur mieux pour éduquer les enfants de ce qui est désormais la "nouvelle... [Lire la suite]
04 févr. 18

AMÈRE PATRIE ET TEMPÊTES POUR LES BÛCHERONS TURCS DE BOURGANEUF

    Cette "désopilante" aventure creusoise commence par la signature (le 8 avril 1965) d'une convention entre le gouvernement turc et le gouvernement français. La France devra dire à la Turquie combien elle veut d'ouvriers et la Turquie combien elle peut fournir de citoyens turcs pour travailler en France (qui manque cruellement de main d'oeuvre).  Quelques années plus tard, de robustes mâles turcs signent des contrats de travail avec des entreprises françaises, quittent... [Lire la suite]
04 janv. 18

L’ACTIVITÉ INDUSTRIELLE ET ARTISANALE DE LA CREUSE EST PLUS FLORISSANTE QUE JAMAIS !

La Foire-Exposition de Guéret se tient du 17 au 30 mai et (comme chaque année) le principal pôle d'intérêt est le concours qui permet de récompenser les plus belles bêtes des éleveurs (venus nombreux de toute la Creuse et des départements voisins). Il partage la vedette avec l'habituelle exposition des produits agricoles (logée sous une multitude d'emplacements, décorées de tentures). Cette foire s'étale sur toute l'avenue de la République, sur la place Varillas et sur la place Bonnyaud. Il s'y ajoute une exposition florale,... [Lire la suite]

21 déc. 17

Le réseau des trains creusois est condamné à mort en 1952 !

Par décret du 19 juin 1857, la (future) ligne de "chemin de fer" Montluçon-Limoges est attribuée à la Compagnie Paris-Orléans (qui fait déja rouler les trains entre Paris et Toulouse). Cette voie ferrée sera la 1ère à voir le jour en Creuse. Elle transportera des voyageurs (mais permettra aussi d'acheminer la houille de la Creuse vers les industries de Limoges et de Poitiers). Plusieurs tracés sont étudiés et la Compagnie Paris-Orléans choisit celui qui passe par Lavaufranche et Guéret avant de rejoindre... [Lire la suite]
26 oct. 17

Laissez-vous électriser par la cascade des Jarrauds !

Entre Bourganeuf et le lac de Vassivière se trouve le modeste bourg de Saint-Martin-Château (non loin de St-Junien-la-Bregère). A partir de ce bourg, une petite route mène à la cascade des Jarrauds, qui est à la fois un site splendide, un rendez-vous inattendu avec l'histoire et une promenade de 1,1 kilomètre (aller et retour compris). Plongeant lentement vers la Maulde, le chemin mène d'abord à un ancien moulin à eau... Ah, la force de l'eau ! En ce lieu, elle va donner à la Creuse une superbe page de son histoire... [Lire la suite]
06 août 17

Le château creusois du Grand Maitre des Hospitaliers

Partons (si vous le voulez bien) à la découverte du château de celui qui deviendra (à 53 ans) le Grand Maître de l'Ordre des Chevaliers Hospitaliers... Pour celà, nous devons emprunter la D3 (entre Saint-Sulpice-les-Champs et Royère-de-Vassivière) et rallier le bourg de Le Monteil-au-Vicomte où se trouve ses superbes ruines... Il est (depuis plusieurs siècles) la propriété des seigneurs d'Aubusson quand, en 1365 (au début de la guerre de Cent Ans) il est pris par les troupes anglaises. Redevenu français, il voit... [Lire la suite]
17 juin 17

Avec la mine de Bosmoreau, les creusois ont de la veine !

L'aventure commence en 1784, après que le sieur de Cosnac ait découvert 5 veines de charbon à Bosmoreau : Louis XVI l'autorise à l'extraire et l'exploitation commence avec les moyens rudimentaires de l'époque. Puis, en 1825, un industriel du nord de la France reprend l'affaire. Il fore 3 puits et découvre 8 nouvelles veines. La production annuelle oscille alors entre 24.000 et 32.000 tonnes... avant de s'effondrer. En 1940, il y a pénurie de charbon en France. Un négociant de Clermont-Ferrand reprend la concession... [Lire la suite]