11 avr. 21

NE LAISSONS PLUS LA VIEILLE CREUSE SE FAIRE MALTRAITER !

La plupart de ceux qui lisent ces lignes savent que le département de la Creuse est née le 20 janvier 1790... mais, entre Montluçon qui voulait que la Combraille soit rattachée à l'Allier, La Souterraine et Bourganeuf qui refusaient d'être séparés de Limoges et Aubusson qui rêvait d'en être la préfecture, son accouchement ne fut pas vraiment des plus faciles ! A 5 ans, le bébé Creuse grandit sous le regard affectueux de ses 4 parents, les arrondissements d'Aubusson, Bourganeuf, Boussac et Guéret. Mais, en... [Lire la suite]

04 avr. 21

RENE VIVIANI NE PROPOSE AUX FRANCAISES QU'UN CONTRAT DE TRAVAIL... A DUREE DETERMINEE

René Viviani, député socialiste de Bourganeuf, est l'amant de Marguerite Durand (la fondatrice du journal féministe La Fronde). Il siège donc au parlement (en toute logique) au sein du groupe des féministes... puis il est nommé président du Conseil (c'est à dire chef du gouvernement de la République française). Et c'est à ce titre que, le 2 août 1914, il décrète la mobilisation générale... René Viviani s'empresse alors de déclarer "la mobilisation n'est pas la guerre !". Mais il sait pertinemment bien qu'elle est pour bientôt et... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mars 21

UNE EPHEMERE (MICRO)REPUBLIQUE POPULAIRE EST PROCLAMEE EN CREUSE

Quand les soldats russes (qui combattent les Allemands aux côtés des troupes françaises) apprennent que leur pays est en pleine révolution bolchevique, le virus révolutionnaire se répand rapidement parmi eux et quelques soviets de soldats sont constitués. L'état-major français, craignant que les "rouges" ne contaminent ses valeureux poilus, décide de retirer tous les russes du front... Ils sont alors confinés dans le sud de la Creuse, au camp de La Courtine. Mais les bolcheviks russes et l'état-major français ignorent totalement... [Lire la suite]
14 mars 21

"SUR LE PONT DE THAURON, ON Y DANSE, ON Y DANSE !"

A 3km à l'ouest de Pontarion se trouve la commune de Thauron, juchée au dessus de la vallée du Taurion. Pour pouvoir (chaque mercredi) traverser cette tumultueuse rivière et aller à la foire de Bourganeuf, les paysans de Thauron devaient se rendre au pont de Pontarion ("pont-Taurion") avant de cheminer plein sud... ce qui rallongeait donc leur trajet (aller-retour) de 6km... Jusqu'à ce que le conseil municipal de Thauron vote, en 1833, la construction de son propre pont sur le Taurion (ça va là ? Tout le monde suit ?).... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janv. 21

L'ESPRIT COOPERATEUR DES CREUSOIS EST-IL DE RETOUR ???

En 1867, des habitants de Bourganeuf créent une coopérative pour acheter ensemble de la nourriture et ils bénéficient ainsi de belles remises quantitatives. Leur initiative est reprise par d'autres Creusois en 1873 (à Bénévent, Felletin et Bosmoreau-les-Mines), en 1887 (à Aubusson) et en 1892 (à Fransèches) mais aucune de ces coopératives d'achats ne parvient à perdurer... Et puis, en 1907, le socialiste Victor Cope (dont Marchoucreuse a déja parlé) crée La Guérétoise, une boulangerie coopérative destinée à dissuader les... [Lire la suite]
09 janv. 21

Victor Cope invente les magasins Coop (à Guéret)

Qui, parmi ceux qui parcourent l'avenue Pierre Leroux* (à Guéret), sait combien de riches évènements cette artère a connue au début du 20ème siècle ? (Et aussi, combien savent qui est Pierre Leroux* ?) L'aventure commence avec Victor Cope (grand humaniste et professeur au lycée de Guéret au 20ème siècle) qui s'inquiète (pour ses concitoyens) de la flambée du prix du pain... En 1907, avec quelques autres, il décide de lancer une boulangerie coopérative, dans le but de maîtriser les hausses de cet aliment (essentiel à... [Lire la suite]

30 déc. 20

MAIS OU SONT DONC PASSES TOUS LES JOURNAUX QUE LISAIENT LES CREUSOIS ?

De nos jours, quand un Creusois vous dit qu'il a lu "LE journal", il veut trés trés souvent parler de La Montagne (un titre qui n'a pratiquement plus de conccurents en Creuse). Mais ce même Creusois ignore peut-être qu'en 1919 (année où le socialiste Alexandre Varenne crée le journal La Montagne), les habitants du département lisent alors une bonne trentaine de journaux différents... D'ailleurs, à cette époque, La Montagne (venu de Clermont-Ferrand) n'a qu'une poignée de lecteurs en Creuse (qui habitent vers Crocq et Merinchal).... [Lire la suite]
26 déc. 20

LES DIFFICILES DEBUTS DU PARTI SOCIALISTE DE LA CREUSE

Arbitrairement (et oui !), nous ferons commencer cette histoire à Saint-Dizier-Leyrenne en 1897... Cette année là, le menuisier Jean Dufour fonde l'Union des Républicains Socialistes (l'URS). Dans la foulée, le Parti Ouvrier Français (le POF) débarque en Creuse, à Bourganeuf, Azerables, Bosmoreau-les-Mines et... Saint-Dizier-Leyrenne (où l'URS fusionne avec le POF)... Jean Dufour devient secrétaire général du POF de la Creuse et Julien Tixier (paysan à Le Donzeil) en est le trésorier. En 1900, une Fédération Socialiste... [Lire la suite]
16 nov. 20

VIVES TENSIONS POLITIQUES EN CREUSE

L'élection partielle du 10 novembre 1935, à Guéret, voit le socialiste Sylvain Blanchet battre le député Camille Ferrand (c'est la 1ère fois qu'un socialiste emporte le canton de la préfecture) ! Le mois suivant, les communistes organisent des réunions publiques dans plusieurs villes de Creuse (il y a 500 personnes à St-Sulpice-les-Champs, 350 à Guéret, 300 à La Courtine, etc...). Les socialistes n'y participent qu'au travers des associations qu'ils contrôlent (Fédération des Oeuvres Laïques, Ligue des Droits de l'Homme ou...... [Lire la suite]
13 nov. 20

MARCHOUCREUSE SE TELEPORTE SECRETEMENT...

A Bourganeuf, nous aurions pu prendre la D940 pour plonger plein sud jusqu'à Peyrat-le-Château et Eymoutiers mais, confinement oblige, nous avons finalement choisi de nous téléporter (essayez, vous verrez : c'est trés confortable et... tellement plus rapide !). Nous nous rematérialisons donc à Eymoutiers où nous optons pour des tenues invisibles (par modestie, dirons-nous)... Nos premiers amours (platoniques) avec Eymoutiers date d'il y a 20 ans et chacune de nos visites aura été ponctuée d'une découverte dont sont riches la... [Lire la suite]