10 janv. 21

L'ESPRIT COOPERATEUR DES CREUSOIS EST-IL DE RETOUR ???

En 1867, des habitants de Bourganeuf créent une coopérative pour acheter ensemble de la nourriture et ils bénéficient ainsi de belles remises quantitatives. Leur initiative est reprise par d'autres Creusois en 1873 (à Bénévent, Felletin et Bosmoreau-les-Mines), en 1887 (à Aubusson) et en 1892 (à Fransèches) mais aucune de ces coopératives d'achats ne parvient à perdurer... Et puis, en 1907, le socialiste Victor Cope (dont Marchoucreuse a déja parlé) crée La Guérétoise, une boulangerie coopérative destinée à dissuader les... [Lire la suite]

24 avr. 20

L'EVEQUE DE LIMOGES DONNE COLONDANNES A BENEVENT (ALLEZ, C'EST CADEAU !)

En 1080, des reliques de Saint-Barthélémy sont amenés de Benevent (en Italie) à Bénévent (en Haute-Marche) ! Le chanoine du diocèse de Limoges (dont dépend Bénévent) décide alors de faire ériger une abbaye pour mettre les reliques à l'abri. De son côté, l'évèque de Limoges décide de participer à la construction de cette abbaye et fait donc des dons importants... Parmi les dons qu'offre l'évèque se trouve l'église de Colonzanas (qui sera donc incluse dans le futur archiprêtré de Benevent). Vers 1112, cette petite paroisse prend le... [Lire la suite]
09 janv. 19

AH, SI SEULEMENT LES LEMOVICES AVAIENT EXTRAIT TOUT L'OR DU LIMOUSIN !

Nous sommes à la fin du 18ème siècle et la route qui relie Saint-Léonard-de-Noblat à Champnetery vient d'être rempierrée avec du quartz... dans lequel des traces d'étain sont découvertes ! L'Agence des Mines fait aussitôt des fouilles à l'endroit d'où vient ce quartz mais ne trouve rien. Puis, en 1812, un gisement est découvert à Vaulry, dans les monts de Blond... De Cressac, ingénieur en chef des Mines, tombe alors sur 400.000  m3 de déblais (et d'importants vestiges de travaux miniers datant du temps des... [Lire la suite]
25 mars 18

LES FONCTIONNAIRES (ROYAUX) S'AUTOPROCLAMENT SEIGNEURS DE DROIT DIVIN

Jusqu'en 840  (environ), le pays des Lemovices est intégré dans le royaume Wisigoth qui a Toulouse pour capitale. Puis, à la fin du 9ème siècle, le Limousin intègre le grand duché d'Aquitaine  (que Charlemagne, comme le reste de l'empire, a décidé de diviser en duchés, eux-mêmes subdivisés en comtés et vicomtés). Le Limousin féodal est donc découpé en 8 grandes seigneuries...  Ces 8 seigneuries sont la vicomté de Limoges (qui s'étend du Poitou jusqu'à Bénévent), la vicomté de Turenne (qui,... [Lire la suite]
19 juin 15

10 promenades à pied entre Bénévent-l'Abbaye, Saint-Pierre et Saint-Etienne-de-Fursac

Voilà : vous avez assisté au spectacle du Scénovision, avez visité sa basilique et son jardin aromatique et vous vous lamentez maintenant sur ce que vous allez bien pouvoir faire dans ce très très très paisible bourg de Bénévent-l'Abbaye. Chère lectrice, cher lecteur, sachez que vous êtes moralement mûrs pour découvrir le vrai visage de ce pays... Ce "vrai visage" se trouve dans la campagne environnante et vous pouvez (oui, vous pouvez !) le découvrir à l'aide de (non pas 1 ni 2 mais) 4 sentiers de 5 à 11 km qui partent tous de... [Lire la suite]
08 sept. 14

Louis Lacrocq, un bourreau de travail fou de Creuse

Descendant d'une lignée de maîtres-tapissiers, Jean Lacrocq quitte Felletin en 1834 (jusque là, c'est simple). Il épouse Eugénie Diverneresse (fille d'artistes peintres), franchit la frontière de l'Indre et part à Cuzion. Il y crée une tuilerie à laquelle il adjoint, par la suite, un négoce de bois. En 1836, Eugénie donne naissance à Ludre-Frédéric. Comme Ludre-Frédéric est studieux, le curé de Cuzion lui apprend le latin. Plus tard, à La Chatre, il entre comme clerc chez maître Gabillaud (qui est, entre autre, l'avoué de Georges... [Lire la suite]

03 juin 14

LA MARCHE NE VEUT PAS ETRE RATTACHEE AU BOURBONNAIS !

            Tandis que la cour de Louis XVI festoie à Versailles, la misère gagne les provinces du royaume après 2 ans de mauvaises récoltes... Dans le comté de la Marche, en cette année 1780, la bouillie de châtaignes devient l'unique nourriture de beaucoup de foyers. Quêtant d'autres ressources, quelques 15000 paysans migrent alors vers Lyon ou Paris. En 1787-88, le royaume vit une rude crise financière. La monarchie absolue est contestée par une partie de la noblesse et de la... [Lire la suite]
18 déc. 13

Les peines et les joies des creusois qui ont modernisé Paris

En 1627, la terre de la Marche nourrit mal ses enfants quand la ville de La Rochelle, assiégée par l'ennemi, a un besoin urgent de bras robustes pour édifier ses défenses. Des marchois quittent donc le pays pour se louer comme charpentiers, maçons ou tailleurs de pierre. C'est là qu'ils se forgent l'excellente réputation de bâtisseurs qu'ils ont d'ailleurs encore aujourd'hui.   Les marchois qui partent travailler dans d'autres régions du royaume en tirent 2 gros avantages : étant absents de mars à... [Lire la suite]
27 août 13

Les Moutonnades de Bénévent-l'Abbaye

Le saint patron de Bénévent-l'Abbaye (qui se trouve a 30 kilomètres à l'ouest de Guéret) est Saint-Barthélémy. Et donc, depuis 900 ans, ce bourg paisible célèbre chaque 24 août la Saint-Barthélémy. Ce jour de liesse populaire a été, au fil des siècles, foire aux bestiaux, marché ou simple fête patronale. Or, au 19ème siècle, Bénévent se spécialise dans l'abattage des moutons ron-ron...               (magique : 1 clic sur les photos les agrandit)   Les bouchers travaillent dans... [Lire la suite]
11 août 11

UNE ROUTE PANORAMIQUE DANS LES MONTS D'AMBAZAC

                Enfin les vacances ! Au départ d'Amsterdam, au petit matin, vous avez mis le cap au sud pour le Roussillon et la mer. Vous avez roulé 11 heures dans les ralentissements et les embouteillages. A présent, vous avez dépassé  Châteauroux depuis une bonne demie-heure.                 La A 20 épouse les premiers reliefs du Limousin. Elle traverse maintenant une splendide vallée couverte d'arbres. Un panneau indique :... [Lire la suite]