06 juin 18

LES MILLE VIES DE L'ANCIENNE MANUFACTURE TEITEIX

Nous allons tout d'abord vous faire une confidence : au 30-A de la rue Jean Jaurès, à Aubusson, se trouve une véritable porte temporelle  (et nous vous remercions par avance de garder le secret)... En effet, tous les visiteurs qui franchissent le portail du raffiné Jardin de Nicole sont aussitôt télétransmutés dans une antique (et authentique) manufacture de tapisserie ! Ce lieu, habitué à vivre des évènements (passés, présents et... futurs) de toutes sortes, va à l'évidence nous donner du fil à retordre pour rester... [Lire la suite]

19 avr. 18

QUI A TAPISSé LE PREMIER ?

Une querelle marcho-creusoise a (parail-il) jadis opposé Felletin et Aubusson, chacune de ces 2 villes prétendant être le berceau limousinant dans lequel la toute 1ère tapisserie a été conçue. Brûlant d'impatience, vous vous demandez si cette énigme fondamentale est aujourd'hui résolue et si Marchoucreuse peut (même modestement) vous éclairer... En 1456, le sieur Jacques Bonnyn exerce les métiers de cubertier (fabricant de couvertures) et de tapissier à... Felletin. En 1473, les consuls de Riom propose à Jean Beraigne,... [Lire la suite]
25 mars 18

LES FONCTIONNAIRES (ROYAUX) S'AUTOPROCLAMENT SEIGNEURS DE DROIT DIVIN

Jusqu'en 840  (environ), le pays des Lemovices est intégré dans le royaume Wisigoth qui a Toulouse pour capitale. Puis, à la fin du 9ème siècle, le Limousin intègre le grand duché d'Aquitaine  (que Charlemagne, comme le reste de l'empire, a décidé de diviser en duchés, eux-mêmes subdivisés en comtés et vicomtés). Le Limousin féodal est donc découpé en 8 grandes seigneuries...  Ces 8 seigneuries sont la vicomté de Limoges (qui s'étend du Poitou jusqu'à Bénévent), la vicomté de Turenne (qui,... [Lire la suite]
07 mars 18

L'ARMÉE HOLLANDAISE ET L’ARMÉE FRANÇAISE VIENNENT AU SECOURS D'AUBUSSON

Les 3 et 4  octobre 1960, un incroyable déluge de pluie s'abat sur la France et, à Aubusson, la configuration en cuvette de la ville y provoque d'effroyables évènements... à 17H30, les pompiers interviennent rue Jules Sandeau où le ruisseau Busserette s'est transformé en rivière et a dévasté le canal souterrain qui le contient habituellement...  A 20H00, cette "rivière" inonde désormais la Grand'Rue sous 20 cm d'eau et, la pente augmentant la vitesse du courant, plusieurs voitures ont été projetées sur des maisons. Vers... [Lire la suite]
26 févr. 18

L’ARMÉE ROYALE DÉCORTIQUE MÉTICULEUSEMENT LA VIE DES CREUSOIS

Des officiers royaux sont envoyés en Creuse en 1841 pour y réaliser des cartes d'état-major, enrichies de notes statistiques, militaires, géographiques, économiques et sociales. Les soldats constatent d'abord que la pauvreté des sols et le manque de population nuisent à l'essor de l'agriculture (70% des terres cultivables sont en jachère). Le paysan creusois n'amende pas plus qu'il n'irrigue des champs dont le rendement est dérisoire. Il préfère ses pâtures, dans lesquelles paissent les bovins qui font la renommée de la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 janv. 18

L’ACTIVITÉ INDUSTRIELLE ET ARTISANALE DE LA CREUSE EST PLUS FLORISSANTE QUE JAMAIS !

La Foire-Exposition de Guéret se tient du 17 au 30 mai et (comme chaque année) le principal pôle d'intérêt est le concours qui permet de récompenser les plus belles bêtes des éleveurs (venus nombreux de toute la Creuse et des départements voisins). Il partage la vedette avec l'habituelle exposition des produits agricoles (logée sous une multitude d'emplacements, décorées de tentures). Cette foire s'étale sur toute l'avenue de la République, sur la place Varillas et sur la place Bonnyaud. Il s'y ajoute une exposition florale,... [Lire la suite]

21 déc. 17

Le réseau des trains creusois est condamné à mort en 1952 !

Par décret du 19 juin 1857, la (future) ligne de "chemin de fer" Montluçon-Limoges est attribuée à la Compagnie Paris-Orléans (qui fait déja rouler les trains entre Paris et Toulouse). Cette voie ferrée sera la 1ère à voir le jour en Creuse. Elle transportera des voyageurs (mais permettra aussi d'acheminer la houille de la Creuse vers les industries de Limoges et de Poitiers). Plusieurs tracés sont étudiés et la Compagnie Paris-Orléans choisit celui qui passe par Lavaufranche et Guéret avant de rejoindre... [Lire la suite]
07 déc. 17

LE PRÉFET DE L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE A GUERET ET A AUBUSSON !

C'est en Haute-Vienne que commence cette étrange page de l'histoire de la Creuse : en 1851, les époux Barnaud dirigent une école libre de la Société Évangélique à Arnac. En 1852, le Conseil académique décide sa fermeture et le couple Barnaud (qui refuse d'arrêter d'enseigner) est donc condamné à une amende pour exercice illégal du culte... Craignant le retour d'une forte opposition politique, le gouvernement impérial met en alerte ses préfets et celui de la Creuse reçoit en 1857 un surprenant courrier du... [Lire la suite]
08 oct. 17

La véritable vérité sur la chapelle de La Chapelle !

Notre aventure (chargée d'éventuelles futures polémiques) commence à Aubusson (vous acceptez d'y participer ?)...  Nous quitttons la ville par l'ouest en empruntant la D17 et (aprés avoir dépassé Blessac) continuons jusqu'à l'étang de La Chaussade où nous tournons à gauche pour atteindre La Borne et ensuite La Chapelle... et sa chapelle !  Nous serrons notre auto sur le bord de l'étroite route, allons au portail de la chapelle, tirons vers nous le portillon, poussons la porte vers l'intérieur et... [Lire la suite]
19 août 17

L'inestimable et très discret trésor de Vidaillat...

Que tous ceux qui pensent qu'il n'y a pas grand chose en Creuse lisent les lignes qui suivent (si, si, on insiste car vous ne le regretterez pas !)... Vous partez donc de Pontarion par la D941 (en direction d'Aubusson) et, à Saint-Hilaire-le-Château, vous filez sur votre droite jusqu'à Vidaillat : le hasard fait bien les choses car c'est justement là où vous devez vous rendre ! Vidaillat est si... "paisible" qu'il est difficile d'imaginer qu'avant la guerre de 1914, plus de 1000 personnes peuplaient ce bourg ! Aujourd'hui, il... [Lire la suite]