17 juin 17

Avec la mine de Bosmoreau, les creusois ont de la veine !

L'aventure commence en 1784, après que le sieur de Cosnac ait découvert 5 veines de charbon à Bosmoreau : Louis XVI l'autorise à l'extraire et l'exploitation commence avec les moyens rudimentaires de l'époque. Puis, en 1825, un industriel du nord de la France reprend l'affaire. Il fore 3 puits et découvre 8 nouvelles veines. La production annuelle oscille alors entre 24.000 et 32.000 tonnes... avant de s'effondrer. En 1940, il y a pénurie de charbon en France. Un négociant de Clermont-Ferrand reprend la concession... [Lire la suite]

13 juin 17

Les "Marches de la mort" traversent la Creuse...

En 1809, face à l'occupacion des troupes françaises (conduites par Napoléon), la résistance espagnole s'organise : les peuples ibères et catalans défendent farouchement l'indépendance de leur(s) pays et les "opérations de maintien de l'ordre" mobilisent 300.000 soldats français, lesquels risquent de manquer sur d'autres fronts. Mais Napoléon semble avoir trouvé la solution... Chaque mois, les milliers de jeunes soldats espagnols qui sont emprisonnés à Toulouse sont déplacés (à marche forcée sur 600 kilomètres) jusqu'à... [Lire la suite]
06 juin 17

L'horrible Marguerite veut vendre sa petite fille pour 6000 écus !

Marguerite hérite (de son père Louis, seigneur de Malval, de Châteauclop, d'Eguzon, de la Fôret, de Janaillac mais aussi de tous les biens de sa cousine Galienne de Malval). Puis elle épouse Pierre de Brosse (seigneur de Boussac, de Sainte-Sévère et d'Huriel) en 1373. Quand son mari décède, en 1422, elle réclame illico 1500 écus d'or de "droit de communauté" à son fils Jean I (de Brosse). La discussion s'envenime entre la mère et le fils quand Jean I de Brosse propose de laisser son beau-frère en caution  à sa mère (qui... [Lire la suite]
21 mai 17

Quand Chambon-sur-Voueize prospérait grâce à... une tête coupée et une fabrique de chapeaux !

En gaulois, une courbe se dit... cambio. Au sud d'une cambio de la rivière Voueize, l'insignifiant hameau qui s'y trouve prend donc (au moyen-âge) le nom de... Chambon-sur-Voueize. Des moines bénédictins viennent s'y installer et, vers 857, se construisent un monastère. Les reliques de Sainte-Valérie (décapitée au 1er siècle) y auraient été amenées au 10ème siècle... En 965, le monastère devient abbaye et des travaux commencent pour en faire une des plus grandes du Limousin (88 mètres de long pour 38 de large et 18 de haut).... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mai 17

L'église templière de La Forêt-du-Temple est sauvée par son instituteur !

A partir de la ville berrichonne de La Chatre, la D940 plonge plein sud vers la Creuse. Une fois la frontière administrative franchit, le voyageur découvre (sur sa droite) les bourgs et villages creusois de Nouziers, Mortroux, Moutier-Malcard et La Forêt-du-Temple. Ce dernier, qui est habité par l'homme depuis l'âge de pierre, voit arriver de nouveaux arrivants en 1185... Les moines soldats de l'Ordre des Templiers viennent y construire leur "Domus Fratum". Ainsi commence l'histoire qui va lier les Templiers au village de La... [Lire la suite]
21 avr. 17

Sous la pression de la population, un bureau de poste ouvre à Dun-le-Palleteau !

Le bourg de Dun-le-Palleteau est relié à Argenton-sur-Creuse par un service de diligences chargé d'acheminer les lettres et les paquets. Ces voitures appartiennent à des marchands de beurre (et oui !) qui font régulièrement le trajet et qui, en plus de leur marchandise, ont accepté ce convoyage de manière très intéressée, tout à fait officieuse et... très aléatoire. Les habitants de Dun-le-Palleteau se plaignent donc de l'incroyable irrégularité de ce service, et notamment de celui d'un certain Choret de Ceaulmont qui continue de... [Lire la suite]

31 mars 17

Qui a (le plus) détruit l'antique bourg de Brede ?

A quelques centaines de mètres à l'est de Bridiers (près de La Souterraine) se dresse une colline : là se dressait Brede (une bourgade gallo-romaine édifiée sur l'oppidum gaulois de Bretos). Vers 1770, l'abbé Nadaud visite ce que les "patoisants" nomment Breda. Une enceinte entoure les restes du bourg gallo-romain. De la monnaie gauloise est disséminée dans les ruines de l'antique muraille. Des pièces romaines sont également retrouvée dans les ruines du bourg qui était à l'intersection des voies reliant Bourges à Bordeaux,... [Lire la suite]
26 mars 17

François Roudaire, un creusois qui voulait créer une mer dans le Sahara

Un certain François Elie Roudaire naît à Guéret en 1836. A 19 ans, il entre à l'école militaire de Saint-Cyr puis à l'école d'Etat-major comme spécialiste en topographie et en géodésie. Il en sort lieutenant et est affecté à Biskra, en Algérie. Roudaire y étudie les grands lacs salés (les chotts) et se persuade assez vite que, comme ils sont situés sous le niveau de la mer, ils communiquaient autrefois avec la méditerranée. Il imagine alors de creuser un canal... Le lieutenant Roudaire adresse un rapport à l'empereur... pas... [Lire la suite]
17 mars 17

Combien d'écoles primaires pour les enfants creusois ?

"Les écoles primaires ont pour objet de donner aux enfants des 2 sexes l'instruction nécessaire à des hommes libres. Il sera établi une école par mille habitants. Les presbytères seront mis à la disposition des municipalités pour servir de logement aux instituteurs et recevoir les élèves pendant la durée des leçons. Chaque école sera divisée en 1 section pour les garçons et 1 pour les filles"... "Les instituteurs sont tenus d'enseigner les livres publiés par la Convention nationale. Le maître doit tout à tous les élèves. Le... [Lire la suite]
12 mars 17

A Bourganeuf, certaines citoyennes et certains citoyens ont le sang chaud !

Le 27 prairial de l'an III, les habitants de Bourganeuf apprennent que les autorités sont légalement autorisées à augmenter le prix de vente du blé (ce qui fera augmenter celui du pain). Mis en colère par cette décision, la blanchisseuse Marguerite Dumont, la citoyenne Thérèse Rogeron et le journalier François Pouletaud tiennent alors (publiquement et à haute voix) des propos peu aimables... Leur cible est le citoyen Maritaud, responsable du district et, selon eux, le seul et vrai coupable de cette augmentation "illégale". Au... [Lire la suite]