Aprés avoir fait le plein, le chauffeur d'Evolis 23 quitterait Noth, traverserait Dun-le-Palestel, puis Aigurande et Cluis pour atteindre, après 1 heure de route, le site d'enfouissement de Gournay (dans l'Indre). Là, il déchargerait sa cargaison de déchets ménagers et reprendrait son volant pour une 2nde heure de route... Délirant ? Oui, mais... sûrement enrichissant.

10259


Pour commencer, le préfet de l'Indre autorise (en juin 2013) la Société d'Exploitation de Gournay (SEG) a agrandir son périmètre de stockage (de déchets non dangereux) car Gournay 1 et 2 sont quasiment remplis l'un et l'autre. La SEG est donc autorisée à ouvrir les 14 hectares de Gournay 3 dans lesquels elle a prévue d'enfouir 85.000 tonnes par an pendant 20 ans...

10260


Dominique Viard (porte-parole d'Europe Ecologie les Verts) dénonce alors l'attitude de l'état français qui, bien qu'il affirme vouloir "réduire les déchets à la source", en augmente la capacité d'enfouissement. De son côté, Annie Charbonnier (maire divers droite de Gournay) répond aux habitants, révulsés par l'odeur pestilentielle, que Gournay 3 va sauver 5 emplois.

Gournay


Pendant ce temps, en Creuse, les élus ont décidés de fermer 2 des 3 sites d'enfouissement que compte le département, lequel va donc désormais "exporter" annuellement 38.500 tonnes de déchets (par la route donc) jusqu'à Gournay. Les quelques 290 habitants de ce bourg seront heureux de savoir que la Creuse paye pour être "territoire zéro déchet" !

10262


Mais paye à qui, au fait ? Qu'elle est donc cette Société d'Exploitation de Gournay ? Vous avez sans doute compris que la SEG n'a rien d'une entreprise publique (et non, désolé !) ? C'est une filiale du groupe Imerys, entreprise "française", N°1 mondial de l'extraction et de la transformation des minéraux (qui veut aussi se diversifier dans l'extraction du... gaz de schiste français !).

geants de Belgique


L'actionnaire majoritaire d'Imerys, qui détient 54% des actions, est Belge et se nomme Groupe Bruxelles Lambert. Il possède également d'autres bons gros paquets d'actions dans des sociétés telles que Lafarge, Adidas ou Pernod Ricard. Le Groupe Bruxelles Lambert appartient quant à lui (pour 50%) à la société suisse Pargesa (attendez, ce n'est pas fini !)...

Geneve


Pargesa a pour actionnaire majoritaire la firme néerlandaise Parjointco, à la tête de laquelle se trouve 2 vice-présidents multimilliardaires : le baron belge Gérald Frère (par ailleurs président du groupe belge Frère-Bourgeois) et le canadien Paul Desmarais (par ailleurs président de la société suisse Pargesa et ami de nombreux journalistes et de grands dirigeants français)

Lafarge


Retrouvons maintenant le calme de la Creuse... Didier Bardet, maire socialiste de Fleurat depuis 1983, conseiller général socialiste de la Creuse (élu avec le renfort des voix des écologistes) est président d'Evolis 23 (le syndicat mixte qui gère nos déchets). Il envisage maintenant de créer une usine de méthanisation à Guéret et veut "dépolymériser" nos déchets (cliquez pour en savoir plus).

Didier Bardet


Et pour réduire le réchauffement de la planète, vous avez une petite idée, mesdames et messieurs les décideurs ? Et vous, les chrysolâtres ? Vous savez certainement que, pendant l'été 2018, plusieurs communes du Massif Central (pourtant considéré comme le plus grand réservoir de la France) ont été approvisionnées en eau par des... camions citernes ! Ça vous inspire quoi ?

10261


Nota : toutes les informations que contient ce billet ont été trouvées dans la presse de l'Indre, sur le site Wikipédia et dans le magazine Valeurs Mutualistes de la MGEN. Le but de ces quelques lignes est de permettre aux Creusoises et aux Creusois de savoir où va désormais l'argent qu'ils donnent pour payer les 2 taxes d'enlèvement de leurs déchets.