Le 12 mars (2019, bien évidemment ! Ballots !) une conférence sur le dérèglement climatique s'est tenue dans la grande salle de la Mairie de Guéret (laquelle conférence était animée par un ingénieur de Météo France, lequel avait été invité par le comité de quartier Champegaud). L'affluence plus qu'honorable de l'initiative a semblé ravir ses organisateurs... Fin de l'acte 1.

400


Le 16 mars (de la même année), des rassemblements citoyens (pour sortir les pouvoirs publics de leur apathie face aux déréglements climatiques qui commencent à ravager la planète ici et là et à faire de plus en plus de victimes mais qui ne sont pas encore totalement irréversibles), sont prévus dans toute la France. L'un d'eux invite les Creusois à se rassembler devant la préfecture de la Creuse...

407


A l'heure dite (soit 11 heures), il n'y a pas grand monde mais par la suite (vers 11 heures 15) la foule grossit et transforme cet appel citoyen en réussite... Et dire que nous allions oublier le fameux "quart d'heure creusois" ! Un des autres aspects positifs de cette manifestation est le nombre plus que conséquent de parents qui sont venus avec leurs enfants.

411


Pour un département qui a la réputation d'être vieillissant, ça fait toujours plaisir ! Ce qui fait également plaisir, c'est l'humour (quasi) omniprésent qui est utilisé sur les pancartes, improvisées et bricolées sur des bouts de cartons qui révèlent l'amateurisme de la plupart des personnes présentes (sans doute peu ou pas habituées aux rassemblements protestataires).

425


A l'invitation d'une femme arborant un brassard Europe Ecologie, la foule quitte ensuite la préfecture et se dirige en cortège vers la place Bonnyaud. La police arrête les voitures pour permettre aux manifestants de "traverser la rue" et se rendre ensuite sagement vers le marché. Pancartes en carton à la main, poussettes, enfants, femmes et hommes en font alors le tour.

423


Puis, le cortège remonte et fait une pause devant la fontaine, dont l'eau a été vidée (pour l'hiver). Voyant cette absence d'eau comme un symbole de ce qui pourrait arriver à notre glorieuse civilisation, la foule est alors invitée à entrer dans le bassin vide de la fontaine. Conduite par un joueur de grosse caisse, une ronde joyeuse et bruyante y est alors improvisée.

429


A côté de nous, passablement outré par sa propre anecdote, un homme raconte à sa voisine qu'il connaît des gens qui stockent des couverts en plastique simplement parce qu'ils vont devenir introuvables

(ceux qui ont connus mai 1968 se souviendront de ces ménagères qui remplissaient leurs placards de sucre et de pâtes et de ces ménagers qui, disait-on à l'époque, remplissaient d'essence leurs baignoires !).

442


Les manifestants creusois de ce 16 mars (2019) sont ensuite invités par les organisateurs à se remettre en cortège et à retourner devant la préfecture. Il faut de nouveau traverser la chaussée et un policier en civil indique à ceux qui sont en tête qu'ils peuvent y aller, tandis que les 2 policiers en uniforme arrêtent de nouveau la circulation automobile.

431


De retour devant la préfecture, la foule s'amasse autour de la femme au brassard qui, de nouveau juchée sur un banc, annonce à l'amalgame de poussettes, enfants, femmes et hommes qui lui fait face qu'Europe Ecologie a compté 307 manifestants... Fin de l'acte 2 creusois. Pour l'acte 3, Europe Ecologie pronostique d'ores et déjà... 3.000 personnes !

438


 

 Photo cordialement dédicacée à madame la préfète de la Creuse...

443