Histoire de savoir, nous sommes allés fouiner dans un vieux grimoire (qui n'a rien d'un "comic book"). Attachez vos ceintures, c'est parti : en 1176, la sécheresse qui sévit dans le Berry provoque un début de famine mais celle de 1225 est bien plus "sexy" puisque la récolte de blé est quasiment inexistante et que les fruits tombent des arbres avant de mûrir (MDR ?).

00


En 1303, la Loire, la Seine et l'Oise sont entièrement à sec et le Rhin se traverse à pied à Strasbourg. En 1420, en Lorraine, les fraises sont mûres à point dés le 19 avril et la récolte du raisin commence le 9 mai. Une autre terrible sécheresse s'abat sur le Berry et l'Auvergne en 1719 : pas une goutte de pluie entre le 25 mars et le 1er novembre !

01


Le même phénomène se reproduit dans ces mêmes 2 régions en 1739. Mais c'est dans le Bourbonnais que le manque de pluie assèche toutes les sources, les étangs et les puits en 1784 et 1785... " Vous voyez, le Limousin et la Creuse ne manqueront jamais d'eau !" vous exclamez-vous. Désolé mais celà nous est également arrivé en 1790...

04


Cette année là, dans tout le Limousin, les paysans abasourdis doivent laisser mourir leurs bêtes car ils n'ont plus de foin. Les grappes de raisin séchent sur pied à cause du manque d'eau et le prix du vin atteint des records ! En 1870, le Centre et le Sud de la France sont assommés par des températures qui dépassent les 40°  (Poitiers détient le record avec 41,2°).

03


La chaleur écrase de nouveau le Centre, au mois d'août 1898. Puis, une inimaginable sécheresse frappe le pays en 1921 : les bassins de la Loire et de la Seine n'ont plus une goutte d'eau. Il en est de même de toute la moitié Est de la France : l'ensemble des cours d'eau des Alpes se tarit. La pluviométrie de Paris est alors comparable à celle... du Sahara !

02


Des records de température sont relevés en août 1923 dans de nombreuses régions de France  (Toulouse décroche la médaille d'or avec un superbe 44°)... Inquiétant ? Pas tout à fait car il convient (tout de même) de rappeler qu'entre 1176 et 1923, il s'est écoulé 747 ans et que seules 13 années auraient été marquées par de grosses sécheresses (dramatiques !).

05


Si, par prudence, nous doublons ce chiffre (pour cause d'erreurs ou d'omissions de la part de nos ancêtres), nous obtenons 1,74029 années de grande sécheresse sur 100. Bon, soyons sympas et arrondissons à 2 % ! Il ne nous reste plus maintenant qu'à avoir le courage de comparer ce chiffre avec celui de la période qui ira de 1923 à... 2023  (pour faire un compte rond).

06


Vous avez noté qu'entre 1176 et 1923, la Creuse n'aurait connu qu'une année de sécheresse... Qu'en sera-il des années à venir ? Ne voulant rester ni pessimiste ni inactif, Marchoucreuse 23 s'imagine en "sauveur de la planète" (ceci est de l'autodérision, évidemment) et invite qui le peut à planter plein d'arbres (car il n'y a rien de mieux pour se protéger de la sécheresse !).

07