Beaucoup de Creusois (et d'amoureux de la Creuse) savent que l'église de Toulx-Sainte-Croix a été coupée en 2 à la suite de l'effondrement de sa nef (lequel effondrement se serait produit au début du 16ème siècle), laissant un espace désormais vide entre les restes du choeur (d'une part) et le clocher de cet édifice religieux probablement millénaire (d'autre part)

01


Nous sommes nettement moins nombreux à savoir que cette église, qui figure parmi les plus anciennes du département, en est peut-être la plus vieille (notez que nous n'affirmons rien... inutile donc de vous déchaînez sur le "bestiau Marchoucreuse" !). En effet, elle aurait été fondée au 11ème siècle et il est possible que sa construction ait commencé avant les croisades de l'an 1095.

04


Les mots Sainte-Croix, ajoutés après Toulx, seraient légitimés par le fait que le plan qui a servi à sa construction a été fortement calqué sur celui du Saint-Sépulcre de Jérusalem  (vous noterez que par un excès de prudence, ou par une très grande lâcheté, nous usons et abusons une fois de plus du conditionnel pour ce qui concerne l'origine du nom Toulx-Sainte-Croix).

03


Les peintures polychromes qui ornent les murs, les plafonds, les colonnes et les chapiteaux sont (quant à elles)  incontestablement remarquables ! Le ciel (bleu) de cette église est décoré d'une gigantesque croix sous laquelle un bandeau dit (en latin) "par ce signe tu vaincras", faisant ainsi référence à l'empereur romain Constantin, à qui Jésus serait apparu...

02


Jésus lui aurait accordé la victoire dans la bataille qu'il s'apprétait à livrer... en échange de sa conversion au christianisme, ainsi que celle des habitants de Rome (de nouveau le conditionnel, histoire de ne fâcher personne). Les peintures imitant la pierre n'ont (très certainement) pas été réalisées avant le 19ème siècle  (comme la plupart des statues présentes dans ce lieu de culte)

05


Une pierre tombale (avec un blason) est visible dans l'église : c'est celle des Chabridon du Saillant, seigneurs de Toulx-Sainte-Croix. Par ailleurs, si vous remarquez qu'une partie des peintures des piliers est effacée, sachez que cela a été fait aux alentours de 1970, en un temps où "ceux qui savent" recherchaient... "l'état d'origine des églises" !

06


Toujours au conditionnel... l'état français (qui a fait payer, à ceux qui le voulaient bien, des tickets à gratter pour le Loto du Patrimoine) aurait offert la TVA de ce loto à La Française des Jeux... mais aurait appliqué par ailleurs un impôt sur la somme recueillie. Stephan Bern, instigateur (?) de ce loto, aurait été si scandalisé par ce prélèvement qu'il se serait retiré (source : Le Canard Enchaîné).