En 1824, l'axe Limoges-Moulins perd son nom de Route Impériale N°165 et devient Route Nationale N°145. Les "voitures hippomobiles" traversent sans trop de mal les agglomérations. Un siècle plus tard, les "véhicules automobiles" continuent d'emprunter les rues de La Souterraine, Saint-Vaury, Guéret, Ajain et Gouzon  (avant de continuer vers Montluçon)...

001


Le trajet Limoges-Montluçon s'effectue sur 2 voies (à double sens) et prend plus de  3 longues heures. Les accidents étant très fréquents sur ce trajet, le nombre de morts et de blessés ne cesse d'augmenter. Un "Comité de défense" voit le jour : il comprend un grand nombre d'élus et d'habitants des villes traversées par la RN 145 (qui sont excédés par son trafic infernal).

007


Devant leur colère grandissante, les pouvoirs publics font un geste et, en 1982, mettent en service un tronçon à 2 fois 2 voies de... 2,5 km (à l'est de Guéret). Il faudra une autre vague de mécontentement pour que le chantier reprenne en 1992 (10 ans plus tard, donc) : il relie alors Saint-Hilaire à Le Trois et Demi  (sur la commune de Saint-Sulpice-le-Guérétois).

003


La 3ème étape raccorde Le Trois et Demi à Saint-Maurice-la-Souterraine, en 1994. La suivante met à 2X2 voies la portion qui va de St-Maurice-la-Souterraine à La Croisière, raccordant de ce fait "la 145" à la A20 et offrant ainsi aux Guérétois un accès rapide vers Paris et Limoges. Les autres "morceaux" sont réalisés ensuite, entre 1995 et 2011...

004


Ainsi, le flot incessant de voitures et de camions qui empruntent la N145 ne traverse désormais plus les rues de La Souterraine, de Saint-Vaury, de Guéret, d'Ajain et de Gouzon (ni de Montluçon) ! Les conducteurs peuvent joyeusement rouler à 110 km/h  (et non à 130 car la N145 n'est pas une autoroute) sur un bout de la RCEA  (Route Centre-Europe-Atlantique!

005


Les travaux (qui se sont étalés sur une longue période de 29 ans) ont coûtés 1/2 milliard d'Euros. Ils ont permis de mettre entièrement la N145 à 2X2 voies, de la A20 jusqu'à Montluçon (et de ne plus faire passer voitures et camions dans les villes, à ras des maisons et de leurs habitants). Mais la Creuse pourrait découvrir rapidement un revers à cette belle médaille...

006


En effet, le fait que la N145 soit gratuite attire (en plus du trafic habituel) de plus en plus de camions, notamment ceux qui font le trajet (aller et retour) entre l'Espagne et l'Europe de l'Est. S'y ajoute désormais les automobilistes qui préfèrent faire un petit détour pour échapper en partie aux 4.000 km de routes creusoises sur lesquelles la vitesse est (à ce jour) limitée à 80 km/h.

008


 

002