Dans l'ancien monde d'avant 1789, le marchand qui apportait des denrées à Paris acquittait un impôt nommé "octroi", lequel était acquitté aux barrières, installées aux portes de la ville. Mais, en 1789, l'octroi est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres... les "sans culottes" (bien avant de prendre la Bastille) brûlent les barrières de péages (et à Lyon, les lyonnais itou)

BORNE OCTROI


Au cours de la 2nde guerre mondiale, l'octroi (qui a été supprimé en 1791 mais a été rétabli en 1798) accentue un peu plus encore les difficultés d'approvisionnement de Paris  (ahrrrr, la guerre ! Kquelle gross malheur !). Pour arranger la situation des parisiens affamés (et un petit peu aussi celle des allemands insatiables), le gouvernement de Pétain fait supprimer l'octroi en août 1943.

OCTROI


Issu du latin pédaticum, le mot "péage" signifie (en français du 12ème siècle) "avoir le droit de mettre le pied à...". Aujourd'hui (dans le nouveau monde du 21ème siècle), il est question de faire payer aux provinciaux un droit d'accès aux villes, histoire de les inciter à laisser leurs autos sur des parkings périphériques, d'où ils prendront (pour finir) les transports en commun.

PEAGE WIFI


Avant de partir (pôv' creusois), il ne faudra pas oublier de vous munir d'un indispensable téléphone mobile (connecté à votre compte bancaire) pour régler le péage de l'autoroute, le péage urbain, le paiement du parking périphérique (s'il existe) et vous acquittez d'une (éventuelle) contravention (mais sinon, s'il reste encore une gare en Creuse, vous pouvez essayer de prendre le train ?).

PEAGE


 

 

  ,