Nous allons ci-dessous vous parler de l'Hôtel des Moneyroux Guéret)... qui n'est pas la demeure des comtes de la Marche  (lesquels ne résidaient pas à Guéret mais dans leur spacieux château de Saint-Germain-Beaupré) ! Cependant, aujourd'hui, les élus du Conseil départemental de la Creuse s'y réunissent, notamment dans l'immense salle des plénières...

009


Cette pièce monumentale accueille tous les conseillers et chacun y dispose d'une chaise couverte d'une tapisserie aux couleurs d'un des cantons du département (le blason de la Creuse étant réservé à la présidente, of course). "Aubusson  et Felletin : la tapisserie" (oeuvre de Jean Picart le Doux réalisée en 1963 et mesurant 3,2 mètres par 9) y recouvre en partie un mur de la salle.

008


La présidente du Conseil occupe un bureau dont les murs sont ornés de 2 tapisseries contemporaines (l'une, qui représente Joséphine Baker, est une ode à l'égalité entre les femmes et les hommes). En levant les yeux, vous remarquerez les poutres richement ornées de décors peints qui font le pendant à ceux du manteau de l'imposante et superbe cheminée à bois (désormais inutilisée)

001


En septembre 2018, après plus de 3 mois d'été sans une seule goutte de pluie, nous rencontrons la vice-présidente du Conseil départemental devant l'Hôtel des Moneyroux. Toute aussi confiante que catégorique, elle nous a alors assuré que la Creuse ne manquera pas d'eau (l'ensemble des éleveurs creusois sera sans doute très rassuré de la savoir si sereine).

003


Outre la salle des plénières, 3 autres pièces (à peine plus modestes) accueillent les réunions de la Commission permanente et des Commissions réglementaires qui s'y réunissent, y trouvent les mesures permettant d'appliquer les décisions prises en assemblée pleinière et y examinent les différents dossiers "à l'ordre du jour" du Conseil départemental.

004


A partir de 1982, l'Hôtel des Moneyroux sert de lieu de gouvernance aux 27 élus de ce qui, à l'époque, s'appelait encore le Conseil général de la Creuse. Les 27 conseillers généraux s'y réunissaient (précédant ainsi les futurs conseillers départementaux) et chacun d'eux pouvait alors y défendre avec acharnement le "pré carré" des habitants de son propre canton.

007

 


Le décor de ces joutes politiques du 20ème et 21ème siècle est édifié en 1447 par Antoine Allard, lequel possède à la fois la casquette de seigneur des Moneyroux et celle de trésorier des comtes de la Marche. D'abord austère et un tantinet gothique, l'Hôtel des Moneyroux est agrandi en 1510 par Pierre Billon, le successeur d'Antoine Allard...

011


La famille Billon tourne le dos au moyen-âge en faisant élégamment modifier la façade dans un style résolument renaissance. Puis, en 1612, cet hôtel particulier change de propriétaire, avant de devenir, en 1636, un couvent de l'ordre des Visitandines. Les religieuses réorganisent l'architecture intérieure mais ne touchent pas à l'extérieur.

010


En 1642, Etienne Tournyol, futur président du présidial royal de Guéretrachète l'Hôtel des Moneyroux. Sa famille va en rester propriétaire pendant trés exactement 250 ans, puisqu'il ne deviendra la propriété du département de la Creuse qu'en 1892 (soit, pour ceux que les chiffres passionnent, 103 ans après la Révolution française)

006


*Le présidial royal de Guéret était situé au 8 de la place du Marché, au fond d'une courette dans laquelle vous pouvez toujours vous rendre, après être passé sous un porche d'accès. Il fait partie des monuments historiques de la ville. Comme tous les présidiaux royaux, cette institution a été supprimée en 1790 par l'Assemblée nationale constituante. Il a été remplacé par le tribunal de Justice, lequel se trouve désormais place Bonnyaud.

005

002