A quelques kilomètres de La Souterraine, la forteresse de Bridiers marque un carrefour stratégique entre le Massif Central et le Poitou mais également entre Lyon et Limoges, ainsi qu'un lieu de passage sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. C'est en grande partie à cause de celà aussi qu'elle va subir 2 sièges, méchants et destructeurs...

001


Henri II (qui est roi d'Angleterre) est en guerre contre Aldebert IV de Montgommery  (qui est comte de la Marche) et, en 1177, les troupes d'Henry II s'empare de Bridiers. La seconde prise a lieu en 1356 : les soldats de Captal de Buch  (qui est l'allié des anglais) commencent par assièger La Souterraine, sans jamais parvenir à franchir ses puissantes murailles... 

002


Ils viennent alors s'installer autour de Bridiers qui, lui aussi, résiste vaillamment. Mais, un des soldats trahit ses compagnons d'armes en lançant du haut du chemin de ronde les clés à Chaptal de Buch. Le château de Bridiers est ensuite repris et le traitre est démasqué. Il est aussitôt enfermé dans la tour ouest où il est cruellement torturé.

003


Au 14ème siècle encore, Hugues de Chamborand et Jean de Blanchefort commandent ensemble la garnison de Bridiers. Pour tuer le temps, ils se mettent à piller et à rançonner les populations des alentours avec leurs soldats. Ils font tant et si bien que les manants de La Souterraine finissent par s'insurger et attaquent la troupe des odieux soudards...

004


Ils les assaillent à coups de bâtons et la bataille va faire une douzaine de morts dans les 2 camps. Puis, les siècles passent et, trouvant que la place-forte manque notoirement de confort, les vicomtes de Bridiers la délaissent. Ils y habitent de moins en moins et se contentent juste de faire faire quelques travaux, histoire de la maintenir en état.

005


Quelques années plus tard cependant, il est noté dans les archives du vicomte de Rochechouart, lequel est également vicomte de Bridiers, que "les vestiges" du château de Bridiers comprennent désormais un donjon et une tour, en tout et pour tout, entourés de fossés remplis d'eau croupie. Puis, aux alentours de 1890, Clément Brun visite Bridiers...

006


Le peintre y réalise alors un tableau (romantique) qui représente les ruines du château : la petite tour est à demie écroulée mais le donjon se dresse toujours aussi fièrement, apparemment entier et en bon état. Entre les 2, un portail en pierre figure également sur cette toile. Aujourd'hui, les ruines (désormais "cristallisées") ne sont plus qu'un décor de spectacle.

007