Archambault


Jusqu'en 840  (environ), le pays des Lemovices est intégré dans le royaume Wisigoth qui a Toulouse pour capitale. Puis, à la fin du 9ème siècle, le Limousin intègre le grand duché d'Aquitaine  (que Charlemagne, comme le reste de l'empire, a décidé de diviser en duchés, eux-mêmes subdivisés en comtés et vicomtés). Le Limousin féodal est donc découpé en 8 grandes seigneuries... 

Bonnat


Ces 8 seigneuries sont la vicomté de Limoges (qui s'étend du Poitou jusqu'à Bénévent), la vicomté de Turenne (qui, coincée entre le Périgord et le Quercy, s'arrête à Brive), la vicomté de Comborn (arrosée par la Corrèze et la Vézère), la vicomté d'Aubusson (qui sera par la suite rattachée à la Marche), la vicomté de Rochechouart (à l'ouest de Limogeset la puissante vicomté de Bridiers...

Limousin medieval


S'y ajoute encore le pays de Combraille  (qui s'étend de Chambon-sur-Voueize jusqu'à Crocq) et, enfin et surtout, le comté de la Marche  (séparé en 2 par le vicomté de Limoges, il comprend les villes de Charroux, Bellac et Le Dorat dans sa partie ouest et celles de Crozant, Guéret, Ahun, Bourganeuf et Peyrat-le-Château pour sa partie est). Un beau découpage pour que tout aille pour le mieux !

Crocq


Dans le Limousin de Charlemagne donc, les ducs, les comtes et les vicomtes ne sont que des fonctionnaires de l'empereur (nommés par lui) dont le rôle est d'entretenir une force armée capable de défendre le territoire qui lui est alloué, de veiller sur les populations civiles et d'exercer équitablement la justice au nom de l'empereur (et par la suite du roi). Tout va bien donc ?

Le Dorat


Oui mais... ces fonctionnaires, dotés de pouvoirs locaux (et d'une autonomie certaine), s'affranchissent peu à peu de la tutelle de leur suzerain et transforment de leur propre chef leurs offices qui deviennent alors... héréditaires ! Ainsi (par exemple), en 876, Eudes  (comte de Toulouse) confie l'administration des terres de Limoges à un subordonné nommé Aldebert Segur...

Limoges


Ce dernier reçoit donc le titre de vicomte de Limoges et il décide (tout seul, comme un grand) de transmettre son titre et sa fonction à son fils Hildegaire. Le titre devient alors héréditaire, et il reste dans la famille Segur jusqu'en 1130. Puis, à compter de cette date, afin de satisfaire tous les descendants d'Hildegaire Segur, la vicomté est découpée en autant de morceaux...

Limousin


La descendance Segur devient une ribambelle de petits seigneurs féodaux dont aucun ne possède plus désormais le statut d'officier royal. Par contre, chacun ayant sa propre petite armée, les conflits et les guerres locales se multiplient... sous les yeux d'un pouvoir royal de plus en plus dépassé par les évènements... "Chassez le naturel, il revient au galop" !

Jumilhac-le-Grand