Le 6 janvier 1943, environ 3000 jeunes et moins jeunes se rassemblent devant la gare de Montluçon. Certains d'entre eux courent ensuite sur la voie, à l'avant d'un train en instance de départ. Là, au péril de leur vie, ils empêchent de partir pour l'Allemagne ce convoi où s'entassent des français astreints au Service du Travail Obligatoire (STO)... 

814


Le Service du Travail Obligatoire  (jeune lecteur avide de le savoir) consiste à envoyer en Allemagne des français pour qu'ils fabriquent des bombes à la place des salariés allemands, ces derniers étant partis faire la guerre pour les nazis un peu partout en Europe. Les STO (ainsi que les prisonniers de guerre) sont (à peu de chose près) considérés comme des... esclaves.

479


Le 6 janvier 1943, parmi les 3000 courageux français qui bloquent le train en gare de Montluçon se trouve Raymond Bonnichonun intrépide jeune homme d'à peine 18 ans... 74 ans plus tard, au début du mois de janvier 2017, une cinquantaine de résistants, d'amis de la Résistance et d'officiels participent à une cérémonie commémorative...

867


Parmi les personnes qui y participent, Bernard Deligny et Robert Hardy sont délégués par le Comité d'Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Montluçon, Eliane Mouroux et Raymond Bonnichon représentant pour leur part l'Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance.

860


Des gerbes de fleurs sont déposées au monument aux morts et à la gare de Montluçon afin d'honorer la mémoire de ceux qui ont oeuvrés, avec ou sans armes, pour nous permettre de bénéficier aujourd'hui d'un bien précieux qui se nomme la liberté (signalons ici que les cheminots ont, en 1943, également participés à cette action en ralentissant les manoeuvres des locomotives).

491


Quelques jours après cette cérémonie, Marchoucreuse 23 reçoit un court billet du creusois Raymond Bonnichon : dans une écriture élégante, il nous explique que 2017 est peut-être la dernière année où il participe à cette commémoration... Rassurons vite ses amis : en ce début de février 2018, Raymond  (désormais âgé de 93 ans) se porte comme un charme ! 

712

 

(en cliquant sur la photo, les plus petits caractères deviennent un peu plus lisibles)