base de tronc


Cette "désopilante" aventure creusoise commence par la signature (le 8 avril 1965) d'une convention entre le gouvernement turc et le gouvernement français. La France devra dire à la Turquie combien elle veut d'ouvriers et la Turquie combien elle peut fournir de citoyens turcs pour travailler en France (qui manque cruellement de main d'oeuvre)

sous-bois


Quelques années plus tard, de robustes mâles turcs signent des contrats de travail avec des entreprises françaises, quittent leur Turquie natale et débarquent dans la région de Bourganeuf pour y exercer le métier de bûcherons. Ceux qui ont une épouse et des enfants les revoient quand ils reviennent au pays, au mieux 1 fois tous les 2 ans.

Bourganeuf


Puis, en 1976, le pouvoir giscardien signe un décret autorisant les immigrés qui le souhaitent à amener leur famille en France. Peu d'entre eux osent le faire et les mères turques qui arrivent à Bourganeuf avec des enfants d'âge scolaire sont loin d'être légion. Ces familles sont logées dans des HLM (et, par la suite, les enfants servent de traducteurs à leurs parents).

pile de bois


La télévision par satellite permet aux turcs de Bourganeuf de garder le contact avec leur pays natal. Ils créent ensuite l'association Islam Turc, qui s'achète un terrain pour y construire un "centre culturel turc"... Les habitants "de souche" de Bourganeuf perçoivent cette future construction comme une atteinte à leur culture et une pétition circule alors...

chez nous


S'opposant avant tout à la création d'une mosquée et d'un commerce d'alimentation islamique, la pétition recueille plus de 400 signatures. Elle provoque un climat d'insultes racistes qu'accompagne parfois des actes violents. Mais le terrain d'Islam Turc étant non constructible, le "centre culturel" est abandonné et les élus prônent l'apaisement...

travaux


Ils mettent en place un "Plan de développement social" et font rénover l'ensemble des HLM de la commune. Puis, en 1994, une nouvelle association culturelle turque voit le jour. Celle-ci envisage d'acheter un local, d'utiliser une pièce comme salle de réunion et d'en consacrer une autre à la prière. Une pétition circule aussitôt dans Bourganeuf...

coq


Celle-là recueille 800 signatures ! En 1998, l'association turc achète tout de même sa maison (dans laquelle une pièce est vouée à la prière) et son centre culturel est inauguré (sans incident) par le consul de Turquie, en présence du maire et des habitants de Bourganeuf. Un négociateur est nommé : il est chargé d'éviter les conflits entre turcs et français.

stock de planches


Un stage d'aide à la "création d'entreprises familiales forestières" est spécialement mis en place au centre de formation professionnel d'Ahun pour 8 des épouses des bucherons turcs. Un groupe multiculturel, une association de parents d'élèves turcs et l'association Communautés Cultures Echanges et Solidarité voient le jour à Bourganeuf...

tempete


Puis 1999 arrive et ses 2 tempêtes couchent des quantités phénoménales d'arbres. Pour traiter ces volumes inhabituels, la profession se mécanise à outrance et la main d'oeuvre devient tout à coup totalement inutile. Les premiers à en pâtir sont les bûcherons turcs et beaucoup d'entre eux se retrouvent sans travail à l'aube du 21ème siècle.

Débardage-photo de Pmau