En 1942 (dans une France occupée qui se serre la ceinture), madame J. Janicaud (membre de la Société des Sciences de la Creuse) retrouve la recette d'un plat traditionnel de la Creuse que (depuis des siècles) les paysans creusois élaborent avec peu de choses (mais qui est très différent du "truc" insipide que servent certains restaurateurs !)...

001 


Pour réaliser cette recette très facile, commencez par vous munir d'une douzaine de belles pommes de terre bien joufflues, d'un joyeux fromage creusois pas trop gras mais de préférence bien fait (et bien propre sur lui), d'une ou 2 belles gousses d'ail, de sel, de poivre, de ciboulette fraîche ou (à défaut) lyophilisée. C'est tout !

002


Sans perdre de temps, vous mettez votre douzaine de pommes de terre dans un faitout, les couvrez copieusement d'eau et les faites bouillir. Vos mains étant de nouveau libres, vous en profitez pour sortir de vos placards une casserole, une poèle, 3 cuillères en bois, 1 planche à découper, 1 couteau et 1 épluche-légume... rien d'autre ! 

003


Maintenant, vous prenez la planche à découper, le couteau et le fromage (que, comme vous n'êtes pas sot du tout, vous avez pris soin de déballer au préalable). Vous découpez ensuite (avec prudence) ce fromage en petits morceaux (oui, vous pouvez éventuellement en retirer la croûte, oui). Ça y est ? Bien ! Vous couvrez le fromage et passez à l'étape suivante...

004

 


Vous devez à présent vous occupez des pommes de terre. Nous supposerons qu'elles sont cuites et qu'elles ont refroidies (pendant que vous vous baladiez dans la sublime nature creusoise). Vous pouvez donc les éplucher et les couper en petits cubes que vous mettez directement dans la poèle (que, comme vous n'êtes pas sot du tout, vous avez bien huilée au préalable).

005


Vous préparez maintenant l'ail et la ciboulette : vous vous débrouillez pour éplucher et couper (avec prudence) l'ail en morceaux minuscules et faites de même avec la ciboulette (si c'est de la ciboulette fraîche, bien entendu). C'est bon ? Vous mettez ensuite la moitié de l'ail et toute la ciboulette coupée dans les pommes de terre...

006


Pendant que vos pommes de terre commencent à griller (à feu très doux) dans la poèle, vous mettez le reste d'ail et le fromage coupé dans la casserole. Vous "mouillez" avec un peu d'eau (suffisamment pour que le fromage fonde sans brûler), allumez ensuite sous la casserole (à feu doux itou) et remuez avec une cuillère en bois (nous vous l'avions dit : "recette très facile").

007


Nous profitons du fait que vous êtes en train de remuer le fromage (et êtes donc obligé de nous écouter) pour rappeler que les "patates frites" ne se sont répandues en France qu'au 20ème siècle (grâce à l'invention de la friteuse)... c'est à dire plusieurs siècles après l'apparition du fondu creusois dans les foyers des paysans et des bourgeois de la Marche.

008


 

Votre fromage commence à fondre : vous le salez (un peu) et le poivrez (à votre convenance mais sans exagérer, hein). Si pendant ce temps-là vos pommes de terre sont devenues bien dorées, éteignez le feu sans attendre et concentrez vous sur le "touillage" du fromage qui ne doit pas attacher au fond de votre casserole (ce serait bien dommage maintenant !).

009


 

Ah, oui, autre chose encore : la recette originelle que nous vous livrons ici est celle DU FONDU creusois (ou "le Fondu de la Creuse"pour les intimes). A ne surtout pas confondre avec LA FONDUE (sans pommes de terre mais avec fil dentaire) qui, comme vous le savez sans doute, est originaire du Jura, de Franche-Comté et du canton de Vaud,en Suisse

010


 

Concentrez-vous ! Votre fromage est fondu et il clapote de plaisir : vous rallumez le feu (tout doux) sous la poèle des pommes de terre qui sont déjà bien rissolées (comme des aoûtiens qui reviennent de la plage). Le moment magique de la grande révélation arrive et la vraie recette du fondu va bientôt illuminer votre vie...

011


 

Vous éteignez sous la casserole du fromage fondu et... versez tout son contenu sur les belles pommes de terre bien rissolées ! Vous laissez la poèle sur le feu juste le temps que les "patates boivent le jus du fromage". Elles vont ainsi devenir fondantes et moelleuses à la fois et rendre célèbre votre authentique fondu creusois paysan ! Yeah !

012


Et voilà ! Il ne vous reste plus qu'à servir un Saint-Pourçain blanc bien frais (à consommer avec modération) et à napper de salades les assiettes de vos convives afin d'alléger ce plat extraordinairement nourrissant (effectivement, c'est bien par paresse que nous nous sommes contentés de prendre des assiettes vertes... pour imiter la salade).

013


 

Vos invités vous remercieront (certainement) de les avoir dispensés de "tremper leurs frites dans un truc blanchâtre". Pour animer la conversation, vous pouvez aussi leur révéler que la spécialité creusoise qu'ils viennent de savourer est un plat 100% végétarien (un comble pour un département qui s'est spécialisé dans l'élevage des vaches à viande !).

014