Cette authentique page d'histoire commence en 1793, à Versailles... La Révolution a fait perdre à Antoine Dubreuil (alors âgé de 30 ans) son emploi dans la troupe de comédie du Palais. Il part alors à Châlons et joue du violon dans les villages (pour subvenir à ses besoins). Là, il rencontre Sophie Chapelle (15 ans), demande sa main, s'installe à Dijon et lui fait 2 enfants.

1828-portrait de Sophie Dubreuil-dessin de Dominique Ingres


A la même période, des bourgeois de Guéret (désespérés de voir que la "capitale" de la Creuse ne possède pas de salle de spectacle) décide d'acheter ensemble la chapelle des moines Pénitents Blancs (la jeune République française vient justement de mettre en vente les biens de l'Eglise). L'affaire ne se fait qu'en 1801 et un don permet de décorer la salle, avant tout destinée aux concerts.

Theatre de Gueret


Les notables qui en sont propriétaires décident donc de recruter un maître de musique qui soit capable de rassembler un orchestre et d'organiser des concerts. Mis au courant, Antoine Dubreuil se porte candidat... et est choisi. Il vient donc s'installer à Guéret avec sa petite famille et prend même quelques parts dans le capital de la salle de spectacle.

1815-portrait de Madeleine Ingres- toile de Dominique Ingres


La qualité du travail d'Antoine et Sophie Dubreuil apporte une excellente fréquentation à cette salle. En 1807, Antoine en devient directeur et reçoit désormais des troupes ambulantes. Travailleurs acharnés, le couple Dubreuil crée également une brasserie dans la rue du Prat, non loin du théâtre. Mais, Sophie attend alors un 3ème enfant...

plaque_pour_Madeleine_Ingres


La charge de travail devient trop lourde pour Sophie qui demande à sa soeur, Madeleine Chapelle, de quitter Châlons-sur-Saône pour venir l'aider. Madeleine s'installe donc à Guéret, se montre courageuse à la tâche mais, après quelques temps, veut reprendre son activité de modiste. Elle ouvre donc une boutique de mode dans le bas de la rue Ferragüe.

Madeleine Ingres-La Grande Odalisque


Madeleine a déjà 30 ans. Sa soeur, inquiète de la voir sans mari, contacte alors leur cousine Adèle de Lauréal, épouse du greffier de la cour impériale de Rome (dont la région fait désormais partie de la France)... Le 14 septembre 1813, Madeleine Chapelle vend son magasin et quitte Guéret pour épouser, à Rome, le célèbre peintre Dominique Ingres.

Ingres-autoportrait


Elle quitte tout et va à la rencontre d'un homme qu'elle n'a jamais vu et avec qui elle n'a jamais échangé qu'une unique lettre ! Elle devient ainsi madame Madeleine Ingres et, jusqu'à sa mort (36 ans plus tard), sera une épouse dévouée. A Guéret, en 1829, Léon Dubreuil (fils d'Antoine et de Sophie) reprend la brasserie de ses parents.

panneau rue Ingres


Son frère François part pour les Etats-Unis et y disparait. Georgette, sa soeur, épouse Silvain-Philippe Polier, (futur) notaire à Guéret (ce dernier aurait offert au Musée de Guéret le portait de Madeleine Ingres, réalisé par son mari). Nous supposons que la rue Ingres, à Guéret, est dédiée à Madeleine Ingres (et non à son mari, lequel n'est jamais venu en Creuse !).

rue_Ingres