En gaulois, une courbe se dit... cambio. Au sud d'une cambio de la rivière Voueize, l'insignifiant hameau qui s'y trouve prend donc (au moyen-âge) le nom de... Chambon-sur-Voueize. Des moines bénédictins viennent s'y installer et, vers 857, se construisent un monastère. Les reliques de Sainte-Valérie (décapitée au 1er siècle) y auraient été amenées au 10ème siècle...

2233


En 965, le monastère devient abbaye et des travaux commencent pour en faire une des plus grandes du Limousin (88 mètres de long pour 38 de large et 18 de haut). L'affluence de pèlerins (qui viennent honorer Ste Valérie) ainsi que l'arrivée de nombreux ouvriers (qui viennent construire l'abbatiale) fait naître plusieurs auberges et commerces (pour loger et nourrir tout ce petit monde).

2234


Le village de Chambon grandit et devient un bourg (vers l'an 1000). La construction de l'abbatiale se poursuit sur plusieurs siècles (celle de la nef se termine à la fin du 11ème, celle du choeur au 12ème, le porche et la chapelle au 13ème). Les styles s'y côtoient forcément mais l'ensemble reste cohérent et harmonieux. Une bonne trentaine de moines habitent l'abbatiale en 1229 mais...

8080


En 1761, il n'y a plus que 6 moines à Chambon... En 1790, la République convertit les logements en tribunal de première instance et une bourgeoisie de robe s'installe. Les jours de procès, une foule de curieux afflue (les aubergistes se frottent les mains). En 1840, l'abbatiale devient monument historique (et Chambon possède désormais des tanneries, un hôpital et une prison).

8081


Vers 1875, les frères Sol créent une manufacture de chapeaux qui excelle dans la confection de couvre-chefs ecclésiastiques et dans celle de chapeaux melons (qu'elle exporte en Angleterre, of course). Mais l'heure du déclin de Chambon-sur-Voueize arrive en 1926 : le tribunal ferme et la chapellerie (qui voit ses ventes s'effondrer en 1938) cesse son activité en 1946.

8082


Les petits commerçants ferment ensuite les uns après les autres. Aujourd'hui, les 1100 habitants possèdent une médiathèque, une maison associative pour les femmes et une association de danses médiévales (cliquez ici). L'été, Chambon-sur-Voueize retrouve son effervescence passée grâce aux 4 à 5.000 touristes mensuels qui viennent admirer son abbatiale.


www. Office de Tourisme de Chambon-sur-Voueize (cliquez ici)