A partir de la ville berrichonne de La Chatre, la D940 plonge plein sud vers la Creuse. Une fois la frontière administrative franchit, le voyageur découvre (sur sa droite) les bourgs et villages creusois de Nouziers, Mortroux, Moutier-Malcard et La Forêt-du-Temple. Ce dernier, qui est habité par l'homme depuis l'âge de pierre, voit arriver de nouveaux arrivants en 1185...

EGLISE DES TEMPLIERS


Les moines soldats de l'Ordre des Templiers viennent y construire leur "Domus Fratum". Ainsi commence l'histoire qui va lier les Templiers au village de La Forêt-du-Temple. En 1282, Gilbert de Malemort, évèque de Limoges, convient avec les Templiers que l'ordre accordera 5 sols par an à l'église de Nouziers en échange d'offrandes, données par les habitants.

PORTE


Au fil du temps, les Chevaliers du Temple bâtissent une église et une abbaye où ils vivent paisiblement... jusqu'en 1312 : à cette date, le pape Clément V demande au roi de France Philippe le Bel de supprimer l'Ordre des Templiers. Leur abbaye est alors totalement rasée et il n'en reste rien (même les fondations sont enlevées). Du passage des Templiers, il ne demeure donc que l'église.

EGLISE DES TEMPLIERS-ARRIERE


Cette église devient le lieu de culte de la paroisse de La Forêt-du-Temple et est désormais tenue par des religieux de l'Ordre des Cordeliers. En 1616, une partie de l'église menace de s'écrouler : elle est alors détruite, le reste étant laissé tel quel. Lorsque survient la Révolution française, la paroisse de La Forêt-du-Temple est rattachée à celle de Mortroux.

ANCIEN ET NOUVEAU CLOCHER


Puis ce territoire quitte l'ancienne province du Berry et est intégré au département de la Creuse. En 1827, la paroisse de La Forêt-du-Temple est cette fois rattachée à celle de Nouziers pour, en 1839, retourner de nouveau dans le giron de Mortroux. Mais pendant toutes ces années, l'église de La Forêt-du-Temple n'est entretenue ni par Nouziers, ni par Mortroux.

Pieta de La-Foret-du-Temple


Des arbres en recouvrent désormais le sol et des broussailles s'accrochent aux murs encore debout... Sous l'impulsion de l'énergique François Ravaud, instituteur à La Forêt-du-Temple, les habitants se mettent alors à la restaurer... En 1872, une voute en bois est reconstruite, en 1873, le dallage retrouve son aspect premier et, en 1874, un nouveau clocher est construit...

FRANCOIS RAVAUD


Cependant, le clocher-mur originel (qui est resté intact) a été soigneusement conservé. Puis, François Ravaud obtient en 1877 que La Forêt-du-Temple redevienne paroisse, en 1883 qu'elle soit déclarée commune et en 1893 que l'église soit agrandie. François Ravaud décède en 1912 et aujourd'hui, collée à cette église, se dresse une stèle qui lui rend hommage.

carte

 


Lors de notre visite, un habitant de La Forêt-du-Temple nous a affirmé que des souterrains partaient autrefois de l'église et allaient jusqu'à l'abbaye. L'église étant fermée à clef, nous n'avons pas pu vérifier ses dires et avons dû nous contenter de regarder la pierre tombale qui en barre l'entrée. Avant de quitter La Forêt-du-Temple, nous vous invitons aussi, sans rien vous en dire, à découvrir ce qui figure sur son monument aux morts...

PIERRE TOMBALE TEMPLIERE