Limoges ayant repoussé le plateau de Millevaches (d'un bon coup de pied) vers l'est, il est venu s'encastrer entre Aubusson et Ussel, devenant ainsi (sans le savoir) le théâtre des aventures que nous allons vous narrer (comme des bossus). Pendant des siècles, le plateau reste un pays de landes et de tourbières que les romains nomment "la montagne vide" ("Melo vacua" en romain-nien).

PONT DE SENOUEIX


C'est là que (de nombreux siècles plus tard) le jeune Bernard Coutaud se retrouve candidat socialiste (face au député Jacques Chirac) avant de devenir Maire de Peyrelevade en 1972. Puis, en 1977, François Chatoux (éleveur de moutons) est élu Maire de Faux-la-Montagne (et parvient à stopper le déclin de sa commune). Pierre Desrozier (prof. de math.), lui, est élu Maire de Gentioux en 1983.

FRANCOIS CHATOUX-FAUX-LA-MONTAGNE


Un des autres importants acteurs de la renaissance du plateau se nomme Charles Rousseau. Ce curé atypique (considéré par sa hiérarchie comme un marginal) achète en 1974 une maison à Royère-de-Vassivière pour en faire un lieu de rencontre de "paumés". Puis, Charles Rousseau organise (le dernier week-end de septembre) une Fête du Plateau...

ROYERE-DE-VASSIVIERE


On y parle (entre autre) de l'avenir de l'agriculture, de la fôret et de ses industries de transformation, de la vie associative, d'énergies renouvelables et des "mille ressources" du plateau. Là-dessus, les Maires de Peyrelevade, Faux-la-Montagne et Gentioux passent par dessus les frontières départementales et signent une charte intercommunale (qui fait grave tousser l'administration).

LA COURTINE


En 1986, Charles Rousseau organise la Fête du Plateau sur le thème de la communication car il est convaincu que le plateau doit innover technologiquement et trouver un mode de prise de parole qui soit accessible au plus grand nombre. Son idée est de réaliser un "journal vidéo" des habitants du plateau. Henri (un "pote" curé qui possède une caméra vidéo) est totalement partant.

CHAMPIGNONS)


Charles en parle alors à Bernard Coutaud, le Maire de Peyrelevade, qui trouve l'idée excellente et réunit ses collègues de Faux-la-Montagne et de Gentioux pour que les 2 curés puissent leur exposer le projet. Jean (responsable tourisme de la commune), Sergine, Françoise, Christian et Patrice se joignent à eux et tous se retrouvent le 18 février 1986 chez les Coutaud...

LAINES


Ce jour là, le curé parle de créer une... télévision ! Pratiquement aucun de ceux qui sont là ne va à l'église. Charles Rousseau s'en moque : il veut évoquer avec eux l'envie de vivre ici, les atouts du plateau et les projets pour l'avenir. Sur la quinzaine de personnes qui sont présentes, 2 seulement sont nées sur le plateau mais tous trouvent qu'il fait (hyper méga) bon y vivre !

COCHON CUL NOIR


Tous vont faire cette télé qui fera connaître aux habitants ce qui se passe autour de chez eux, dans leurs villages... Bref, une télé 100% locale ! Ils commencent alors à réaliser les premiers reportages et, le 24 mars, ils se retrouvent pour regarder (sur le téléviseur de l'école et avec le magnétoscope du centre de vacances de Peyrelevade) le N°0 de leur journal vidéo...

LAC DE VASSIVIERE


Catherine a interviewé le président de l'association de ski de fond de Pigerolles, Anne celui de Vivre sur le plateau, Marc a interrogé un agriculteur qui possède une scierie itinérante, Christian a filmé l'exposition des coqs de pêche de Peyrelevade et Michel le dépouillement des élections à Faux-la-Montagne. Le résultat technique reste perfectible mais...

AMBIANCE BOIS


Toute l'équipe est ravie ! Ils enregistrent alors une présentation qui annonce le sommaire du numéro et qui se termine par "Télé Millevaches, la télé dont vous êtes le héros !". Le samedi 13 avril, une 1ère projection du N°0 se déroule à Faux-la-Montagne (curieuse, FR3 Limousin y expédie même une équipe en reportage). Après la projection, les 200 spectateurs sont enthousiastes !

VASSIVIERE


Télé Millevaches vient de leur montrer ce qui se fait sur le plateau (là où ils vivent) et vient d'affirmer que l'on peut, ensemble, surmonter les difficultés du futur... En attendant, Télé Millevaches sera-elle capable de surmonter les siennes (suspens) et de sortir un numéro chaque mois ? La réponse a visiblement été oui : vous pouvez le vérifier sur www.telemillevaches.net (cliquez ici)

CARTES DE PECHE


Désormais, l'actuelle Télé Millevaches n'a (techniquement) plus rien à voir avec les cassettes VHS des débuts ! Les reportages sont pétillants et respirent le professionalisme à plein nez (Marchoucreuse vous recommande d'ailleurs chaleureusement le clip vidéo de hard-rock qui a été tourné conjointement par les pensionnaires d'une maison de retraite du plateau et par les bénévoles de Télé Millevaches).

GENTIOUX


Longue vie à Télé Millevaches (mais cliquez donc !) !

Et un grand coup de châpeau à ceux qui font vivre le plateau des "mille sources et ressources"

(un slogan inventé par Charles Rousseau, lequel a été emporté par un cancer en 1988).

CLOCHES