Nous ne savons (vraiment pas) quel vent de folie s'est emparé de nous au point de nous amener à téléphoner au 05 55 82 84 55 (qui est le numéro de téléphone de la Maison de la Réserve Naturelle Nationale de l'Etang de Landes) ! Toujours est-il que nous nous sommes inscrits à un chantier-nature pour faire du... débroussaillage ! Un dimanche matin, de surcroit (et en plus, de bonne heure) !

893


C'est dingue ! Et tout ça pour aménager un dortoir, dans une lande, pour qu'une bande de Busards de Saint-Martin puissent venir y roupiller tranquillos alors que nous, nous nous sommes levés à pas d'heure le dimanche ! On croit rêver ! Les âmes sensibles vont nous dire "Oui, mais le Busard de Saint-Martin est une espèce protégée"... Ah, d'accord : fallait le dire tout de suite !

885


Donc, c'est pépère Busard le chouchou en fait ? (sachez, cher lecteur, que le Marchoucreusien bougonneur n'aime vraiment pas se lever tôt... vraiment pas). Les agents de la Réserve Naturelle nous expliquent ensuite que (pour faire plaisir à nos Busards) nous devons faire le contraire de ce qui serait logique : couper les jeunes pousses d'arbres et laisser tranquilles ces saloperies d'ajoncs qui piquent !

898


Bref, notre petite équipe d'amoureux de la nature, après avoir fait le deuil d'une douillette grasse matinée dominicale, s'active du coupe-branches et entasse les cadavres d'arbres pour que les Busards de Saint-Martin bénéficient d'un couchage avec vue imprenable sur la lande (histoire de voir venir les prédateurs qui voudraient les transformer en casse-croute pendant leur sommeil).

899


En milieu de journée, Joëlle et Sébastien, les 2 agents de la Réserve Naturelle, doivent s'y reprendre à plusieurs fois pour que nous cessions le travail et venions "déjeuner sur l'herbe". Notre groupe de (16) passionnés finit par s'arrêter et se poser (à un endroit où il n'y a pas d'ajoncs) pour échanger les succulentes petites gâteries culinaires que certains ont concoctés la veille.

921


Après ce repas landestre, nos 2 agents du ministère de l'environnement nous annoncent que notre (courte) journée de travail est terminée. Ils nous invitent alors à les suivre dans la lande pour regarder dans leur longue-vue ministérielle les différentes marques d'oiseaux qui batifolent sur l'étang

(sachez toutefois que s'aventurer là sans autorisation expose à une amende de 450€).

930


Sous leur conduite, nous atteignons la lande humide. Là, Sébastien nous explique que, d'habitude, elle est inondée et peuplée d'une myriade d'oiseaux d'eau qui viennent y faire leur marché et en profitent même pour dire du mal de leurs voisines de nid (oui, bon, c'est vrai que ce n'est pas tout à fait ce qu'a dit Sébastien... N'empèche que ça cancane dur sur l'Etang de Landes !).

936


Un peu plus loin, au sec, nous faisons connaissance avec un petit troupeau de brebis de race limousine qui a été placé là pour se mettre du gras autour des gigots en grignotant les jeunes pousses d'arbres,  entretenant ainsi la lande (nous réalisons alors, avec effarement, que seul un mince coupe-branche nous sépare de la brebis limousine. Pas la couche de gras autour des gigots, ça non).

940


Soudain, une rafale de regards de jumelles part du Grand-Affut et ricoche à nos pieds... Certainement des visiteurs jaloux de ne pas avoir le droit d'être avec nous ! Quels nigauds ! Alors qu'il suffit de contacter la Maison de la Réserve Naturelle de l'Etang de Landes pour s'inscrire à un chantier nature (www.etang-des-landes.creuse.fr, tel : 05 55 82 84 55 ou m-etang-landes@cg23.fr) !

943


Nous nous mettons alors à couvert et nous regroupons autour de Joêlle qui, pour nous rassurer, nous raconte l'histoire de Maman et Papa Busards choisissant soigneusement l'endroit où ils vont installer leur marmaille pour y passer la nuit (quelques heures plus tard, nous nous endormons en rêvant que la famille Busard de Saint-Martin nous fait l'honneur de choisir l'endroit que nous avons bravement nettoyé)...

945