Vous quittez le lac de Vassivière, traversez Royère-de-Vassivière et roulez sur la D3 en direction de Chavanat quand, tout à coup, vous arrivez en un lieu qui se nomme La Rigole du Diable. Un gros rocher marque l'entrée du parking d'où partent 3 balades. Nous allons faire ensemble celle qui longe la rivière nommée Taurion (elle démarre gentiment mais, méfiez-vous : elle est diabolique).

ROCHER DU DIABLE


Après avoir traversé la D3, le sentier (balisé d'un poisson jaune) descend le long de la rive gauche du Taurion. Soudain, d'énormes rochers lui barrent le passage, l'oblige à les contourner, le font monter et descendre sans cesse. Du coup, vous et nous (qui sommes donc sur ce chemin) faisons de même. Assaillis par la lassitude (et par des insectes), nous cessons de gémir en arrivant aux cascades !

TUMULTUEUX TAURION


Le site est suffisamment tourmenté pour que vous et nous redoublions de vigilance envers les enfants (jeunes et moins jeunes) qui nous accompagnent : il y a là quelques diaboliques dangers ! Vous poursuivez courageusement et vous arrivez alors à un endroit où naît un modeste canal. L'heure est donc venue de vous révèler pourquoi ce paradis se nomme La Rigole du Diable...

ESCALIER


Dans le proche village de Châtain (en aval de là où vous êtes actuellement) se trouvait un monastère. Les moines qui y vivaient voulurent irriguer leurs terres en creusant un petit canal qui y apporterait ainsi une partie des eaux du ruisseau de La Mazure. La gentille idée des moines était de faire passer cette rigole au dessus du Taurion (sur sa gauche) et d'aller jusqu'à Châtain.

TAURION TUMULTUEUX


Ce travail titanesque n'étant pas à leur portée, ils songèrent à le faire faire. Mais, comme il fallait déplacer un grand nombre de rochers et creuser à plusieurs endroits la roche de granite, le coût du chantier s'avéra exhorbitant et hors de leurs moyens ! Un vieux et sage moine proposa alors au prieur du monastère de faire faire gratuitement les travaux par... le Diable !

RAMPE


Le prieur (un brin amusé par ce qu'il pensait être de la démence sénile) lui donna son accord. La nuit suivante, le vieux moine s'enferma dans sa cellule et invoqua le Diable, lequel arriva aussitôt. Le moine passa contrat avec lui pour qu'il creuse cette rigole en une nuit, le travail devant être terminé à l'aube, au chant du coq. En échange, le Diable emporterait les âmes des moines de Châtain.

BALISAGE


Le Diable se frotta les mains et le lendemain, à minuit, une ribambelle de diablotins étaient à l'oeuvre : les rochers commencèrent à être poussés vers le Taurion et la roche de granite fut attaquée à coup de dynamite. Peu à peu, la rigole prit forme. Pendant ce temps, le vieux moine avait enfermé dans l'obscurité de son armoire un stupide coq qui s'y était rapidement endormi.

CHASSE AU TRESOR


Le bruit de la dynamite affola le prieur et les jeunes moines qui accoururent à la cellule du vieux sage. Ce dernier les rassura : en aucun cas le Diable ne s'emparerait de leurs âmes ! Ils s'en retournèrent, tandis que le bruit infernal du chantier se répandait dans la nuit. La rigole avait déjà traversé la montagne et les diablotins creusaient ardemment vers Châtain...

ROCHER INFERNAL


C'est à cet instant que le vieux moine alluma une lampe à huile et ouvrit l'armoire dans laquelle il avait enfermé le coq. Là, comme vous l'avez tous compris, le coq pensa que le jour se levait et il se mit à chanter. Aussitôt, les diablotins disparurent en pestant. Le Diable, qui était monté sur le gros rocher pour distribuer les ordres, frappa violemment du pied pour exprimer sa rage !

EN AMONT DE LA RIGOLE DU DIABLE


Il s'était fait rouler par le vieux moine, lui, le Malin ! Bredouille, il disparut alors dans les entrailles de la terre... Aujourd'hui, la trace de son coup de talon est (paraît-il) encore visible en haut du Rocher du Diable. Par contre, la fameuse Rigole du Diable n'est hélas plus visible : elle se trouve désormais recouverte par la D3, suite aux travaux de la voirie de la Creuse.

PARKING


Un autre canal fut, par la suite, construit à partir du lit du Taurion pour tenter d'arroser les terres de Châtain. Il démarre à l'endroit où, vous et nous, nous trouvons actuellement. C'est bon ? Vous avez tout compris ? Vous pouvez donc, belle et insouciante jeunesse, reprendre votre balade maintenant ! Après le court raidillon qui vous attend, vous en aurez (pratiquement) fait la moitié !

RIGOLE SUR LE TAURION


 ORCHIDEE DIABOLIQUE