La trépidante histoire de Guéret est intimement liée à celle de la Place Bonnyaud. Nous ne ferons pourtant que la survoler, afin de dévoiler au plus vite qui était Mr Bonnyaud... Un village gaulois se serait d'abord installé sur la colline de Grancher (sur le replat où, désormais, se trouve un gymnase). Puis, la ville gallo-romaine de Garactum s'établit ensuite en contrebas.

EMPLACEMENT POSSIBLE DU VILLAGE GAULOIS DE GUERET


Plus tard, la construction de remparts, de 7 tours de défense, de 3 portes fortifiées et de fossés est  commencée vers 1424. En 1434, le lieutenant Bernard d'Armagnac (fils de Jacques II, comte de la Marche) acte la fin des travaux de fortification de Guéret. L'axe principal de ce bourg monastique commence à la Porte Saint-Pardoux et se termine à la Porte Marchedieu...

EMPLACEMENT PORTE MARCHEDIEU


Au delà de la Porte Marchedieu se trouve un vaste espace libre où se tient le marché ("mercatum", en latin, devient "mercadil"  puis "marchediou" ou "marchedieu"). Cette Place du Marchedieu est si grande qu'un cimetière y est également créé et, au 17ème siècle, la Place Marchedieu prend le nom de Place du Cimetière. En 1763, l'intendant de Flesselles y fait planter des peupliers de Hollande.

1650-GUERET


Pour le remercier, la municipalité de Guéret change le nom de cette esplanade qui devient dés lors la Place de Flesselles (que les guérétois, obstinés, appelent toujours la Place du Marchedieu). Cet immense endroit a désormais 3 partie distinctes : un espace libre (en haut) où se tient le marché, un cimetière (sur le côté) et un grand rectangle planté d'arbres qui sert de promenade (en bas).

1770-GUERET


Une chapelle privée (en mauvais état) gâche "la belle régularité" de la place : la municipalité obtient sa démolition en 1768 (pourtant, plus tard, un abreuvoir est installé dans le haut de la place). En 1789, la Place de Flesselles est rebaptisée Place de la Fédération de la Creuse. Puis, le 27 octobre 1793, une guillotine y est installée pour trancher la tête du baron de Saint-Vaury.

1860-PLACE BONNYAUD


En 1794, l'esplanade devient Place de la Liberté mais, en 1797, elle reçoit le nom de Place de la Révolution. Bizarrement, en 1810, elle est nommée Place d'Armes et se dote, en 1824, d'une grande fontaine en granite. Tout en bas de la place, le Couvent des Récollets est détruit en 1830 et, à sa place, est construit un spacieux Palais de Justice...

PALAIS DE JUSTICE


Puis René Sylvain-Joseph Bonnyaud, vice-président du tribunal, décède le 20 novembre 1831. Or, dans son testament, Mr Bonnyaud a désigné la ville de Guéret comme son légataire universelle. Pour honorer sa mémoire, le Conseil Municipal décide de débaptiser la Place d'Armes pour lui donner officiellement le nom de Place Bonnyaud le 5 juin 1844.

FONTAINE ACTUELLE


En 1846, une horloge (que la Mairie n'utilise plus) est installée en haut de la facade du Palais de Justice. La grande fontaine en granite est détruite et est remplacée, en 1885, par une plus petite en fonte. A cette époque, la promenade qui fait face au Palais de Justice est plantée de tilleuls dont les troncs sont en mauvais état. La Mairie décide alors de les cacher...

HORLOGE DU PALAIS DE JUSTICE


Elle les fait entourer par des coffrages en bois, peints en vert (qui sont rapidement et régulièrement couverts d'affiches). Au fil des années, la Place Bonnyaud devient le lieu le plus animé de Guéret : c'est là que les cérémonies, les concerts ou les fêtes se déroulent. Dans sa partie haute, les gardes mobiles en 1870, puis les conscrits en 1914, seront rassemblés avant d'aller au combat.

HOMMAGE AUX SOLDATS DE 1914


Stationnée dans la Caserne des Augustins, l'Ecole de la Garde se rallie aux résistants des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) le 7 juin 1944 (le lendemain du débarquement allié en Normandie). Avec les FFI, les soldats participent ensuite aux combats qui permettront de libérer la Creuse. Aujourd'hui, la Caserne des Augustins abrite la Cité Administrative de la Creuse.

CITE ADMINISTRATIVE


Fin 2015, à l'occasion de travaux réalisés Place Bonnyaud et avenue de La Sénatorerie, des vestiges et des sépultures datant du premier cimetière de Guéret ont été découverts. Les archéologues sont intervenus et, après de minutieuses études, leurs trouvailles pourront être exposées dans le très proche Musée de la Sénatorerie.

FOUILLES 2015 PLACE BONNYAUD


Marchoucreuse remercie chaleureusement Corinne (une amie vannière qui nous a mis sur la piste de René Sylvain-Joseph Bonnyaud), Monique et Pierre (des amis guérétois qui nous ont permis de découvrir l'histoire de cette place et de savoir pourquoi elle s'appelle Bonnyaud) et, enfin, à titre posthume, Louis Lacrocq et Amédée Carriat (pour leur livre sur l'origine des noms de rues de Guéret).

HORAIRES DU MARCHE


Marchoucreuse remercie également les historiens locaux qui sauront nous pardonner d'éventuelles imprécisions.

OFFICE DE TOURISME