Frères ! Le gouvernement provisoire appelle de tous ses voeux les ouvriers de chaque spécialité pour siéger à l'Assemblée nationale. A cet appel si fraternel, les diverses corporations ont compris le besoin de s'unir et de discuter leur intérêt commun. Le choix de mes confrères s'est arrêté sur moi. Je n'ai pas hésité un seul instant à répondre à leur appel...

002


J'ai cru alors que c'était un devoir à remplir. Je me propose donc à vos suffrages. Ma profession de foi sera simple et désintéressée; mon patriotisme est connu d'un grand nombre d'entre vous. Membre de la Société des droits de l'homme dés 1831, je n'ai jamais dévié un seul instant. Après mon travail, c'est la lecture qui fait mon occupation pour m'instruire...

001


Electeurs de mon pays natal, le nombre des ouvriers qui s'expatrient de notre département est considérable... Ah ! S'il m'était réservé de les représenter, c'est un honneur dont je serais fier ! Je demande pour toute récompense de reprendre ma truelle à la fin de la cession. J'insiste de toutes mes forces sur ce point, et j'en prends les hommes et le ciel à témoin...

003


Je veux et je demanderai la révolution et toutes ses conséquences, la souveraineté du peuple, le triple principe liberté-égalité-fraternité, toutes les améliorations possibles, l'inscription en tête de la constitution de ce principe que la société doit garantir à chacun l'existence et le bien-être par le travail en prenant tous les moyens pour supprimer la misère...

004


L'éducation gratuite et égale pour tous, pauvres comme riches, l'augmentation du traitement des instituteurs du primaire et leur élévation au grade de premier magistrat de la République, la suppression de tout impôt sur les objets de première nécessité, la suppression de l'impôt sur le sel, la modification de l'octroi, la suppression de la patente dans la petite industrie...

005


La réduction des gros traitements, la liberté de la presse sans aucune espèce d'entraves, la liberté individuelle, l'inviolabilité du domicile et l'organisation du travail. L'amélioration de l'agriculture attirera principalement mon attention. Je demanderai justice pour les femmes, la protection du faible par le fort, de l'enfant par le vieillard, de la minorité par la majorité...

006


Je veux, en un mot, un ordre de choses où toutes les passions basses et cruelles se trouvent enchaînées.                Nadaud, Ouvrier maçon.

(profession de foi de Martin Nadaud, candidat républicain pour la Creuse aux élections législatives de 1848).

007