C'est en effet le 9 juin 1944 que 31 jeunes hommes du canton de Pontarion, les mains nues, partent rejoindre les rangs des maquisards. Soudain, ils croisent la route d'un détachement d'éclaireurs de la division Das Reich et sont littéralement massacrés par ces S.S. (qui font partie de ceux qui viennent d'accomplir plusieurs actes de barbarie à travers tout le Périgord et le Limousin)...

33


Remontant de Montauban, les S.S. de cette division blindée ont effectivement assassiné un maximum de personnes pour semer la terreur sur leur passage. La France leur doit (en autre) le massacre de 100 civils, pendus aux lampadaires de Tulle (en Corrèze), celui de l'ensemble de la population du bourg d'Oradour-sur-Glane (en Haute-Vienne) et celui des 31 jeunes de Janaillat (en Creuse).

36


Le monument qui rend hommage à ces 31 jeunes gens et à 5 maquisards inconnus a été érigé après la guerre grâce à la volonté de Prosper Coucaud, à l'époque Maire de Janaillat. Cette stèle commémorative a été officiellement inaugurée en 1947. Elle se trouve à l'endroit précis où les 31 jeunes français ont été froidement assassinés.

34


35