Nous préférons vous prévenir : dés que vous poserez le pied sur le sol du village de La-Tour (au nord de Chénérailles), les molécules de votre corps seront aussitôt projetées au 10ème siècle (mais, normalement, vous ne devriez pas trop souffrir pendant le voyage). Et pour que vous ne commettiez pas d'impairs, mémorisez soigneusement les actualités de cette période avant votre départ...

073


Après la mort de Charlemagne, l'empire se désagrège. Ici et là, pour asseoir leurs territoires, des centaines de minuscules seigneurs se font construire des tours défensives, élevées sur des buttes en terre. Par ailleurs, Guillaume II, qui vient de devenir Duc d'Aquitaine en 918, refuse de faire allégeance au Duc de Bourgogne, également roi de Francie Occidentale.

080


Quelques années plus tard, le Prince du Berry reconnaît le Duc de Bourgogne comme roi de Francie Occidentale... Le duché d'Aquitaine se sent salement menacé. En 957, le duc expédie alors le comte Boson de Charroux en Haute-Marche pour qu'il s'empare de ce territoire et s'en proclame comte. Évidemment, un conflit éclate entre les seigneurs du Berry et... le comte de la Marche.

076


A La Tour (toujours au nord de Chénérailles), un petit seigneur local fait ériger 2 buttes de terre entourées de fossés. Sur l'une de ces mottes, il fait poser un soubassement en pierre. Une tour en bois et torchis y est installée. Sur la seconde motte, protégé par une enceinte en bois, un village est construit (avec bétail, potager, puits, chapelle et ateliers pour le travail du bois et du métal).

096


L'ensemble de ces 2 mottes constitue une sorte de place-forte qui verrouille 10 km à la ronde) le seul passage praticable pour traverser la vallée de la rivière La Gouze. Les voyageurs qui ne veulent pas faire un détour passent là mais doivent acquitter un péage ! Une petite cloche, installée sur la tour, permet au guetteur d'avertir les gardes de l'arrivée d'un passant à ranç... à faire payer.

107


Face à cette place-forte, Boson 1er de Charroux, comte de la Marche, fait construire la grande motte de La Louveraude qu'il fait surmonter d'une gigantesque tour. Ses fortifications défendent le prieuré de Saint-Austrille et montre ainsi la puissance du comte, allié du Duc d'Aquitaine. En face, son ennemi est le seigneur de La Tour, allié du vicomte de Limoges...

138


Au 12ème siècle, une famille de La Tour habite désormais dans la place-forte de La Louveraude. Les comtes de la Marche s'installent à Chénérailles au 13ème siècle et font de la seigneurie de La Tour un avant-poste de la frontière avec le Berry. Puis, au 14ème siècle, la seigneurie de La Tour devient une possession de Philippe de Malval (si vous en cherchez, l'aspirine est au fond, à droite).

118


Dans la seconde moitié de ce même siècle, la tour de La Louveraude est brûlée : les troupes des gascons du Prince Noir (le fils du roi d'Angleterre) qui ravagent toute la région en sont probablement les auteurs... La peste noire et la guerre de 100 ans déciment ensuite la population. L'église de La Tour tombe peu à peu en ruines : le toit s'écroule et des arbres poussent à l'intérieur.

079


Par la suite, des moines viennent reconstruire un nouvel étang et un moulin. L'ancienne digue est détruite et remplacée par une nouvelle. Le passage est ré-ouvert et le péage est restauré (et oui !). Les 2 petites mottes ne servent plus et leurs fossés sont partiellement comblés. En 1573, le prieur de La Tour est propriétaire de l'étang, du moulin et de nombreuses terres et métairies.

101


Les bâtiments du prieuré sont abandonnés par les moines en 1620. Le curé, qui vient dire une messe chaque vendredi dans la petite chapelle, est désormais la seule présence religieuse à La Tour. Puis, en 1791, le nouveau régime vend le prieuré comme bien national à un laïc. Soixante-quatorze ans plus tard, des fouilles sont réalisées sur tous les sites médiévaux de La Tour...

099


Des fragments de hâches, des flêches, des poteries, des fuseaux, une meule, des pitons, un rasoir en fer, des anneaux en bronze, des poutres en bois calcinées et des fers à cheval sont mis à jour dans la terre des petites mottes. Dans la grande, celle de La Louveraude, les archéologues découvrent des armes, des cottes de maille, une cuirasse, un casque et des éperons de chevalier.

116


Tous les objets trouvés à La Tour sont conservés au musée de Guéret... A ce moment de notre récit, vous pensez que votre corps va être ramené au 21ème siècle : il n'en est rien ! Vous voilà maintenant projeté à l'ère romaine ! La Tour se nomme alors Villa Caceria. Elle se trouve sur la voie romaine qui relie Montluçon, Evaux-les-Bains, Gouzon, Ahun et file ensuite sur Limoges.

060


En 957, La Tour perd son nom romain de Villa Caceria pour recevoir celui de Austregesilius (Austrille en français). Austregesilius est abbé à Lyon puis évêque à Bourges avant d'être canonisé. Ses reliques, qui se trouvaient dans l'église de La Tour, disparaissent au moment de la Révolution française... Pooop... Bzzzzzzzzzzz... Vous êtes de nouveau parmi nous ! C'est magique !

120


Effectivement, vous êtes bien revenu au 21ème : la petite chapelle de La Tour est entourée de fils électriques qui se croisent indécemment dans les airs et les murs intérieurs ont été ripolinés de couleurs modernes... Après les fouilles de 1885 et la découverte de nombreux objets, les fouilles en cours devraient permettre de dater avec précision l'histoire de ce lieu si chargé d'histoire.

075


Sachez que nous avons transpiré pour réussir à vous raconter ces 1000 ans d'histoire de La Tour en si peu de lignes. Leur lecture ne manquera pas de faire bougonner quelque historien qui relèvera que nous n'avons même pas dit que, en 974, Benoit, co-évêque de Limoges, convainc le Duc d'Aquitaine de lever le siège du château des de Brosse...

092


Et que Hélie 1er, 2ème comte de la Marche et allié du Duc d'Aquitaine, se venge du co-évêque Benoit en lui crevant les yeux... Impitoyable l'historien !

text1


TEXT6