Nous aurions pu (autoritairement) décider de commencer cette balade à Limoges, de longer le Taurion par la D29 jusqu'à Saint-Priest-Taurion, de poursuivre par la D56A jusqu'à Le Chatenet-en-Dognon et de rallier le Pont du Dognon par la D5... Mais non ! Nous la ferons (arbitrairement) commencer sur la rive du Taurion (parce que c'est écrit dans le titre et que nous n'avons pas envie de le changer) !

122


Après le Taurion (élargi en lac par le barrage de Saint-Marc), que vous traversez sur l'élégant et photogénique Pont du Dognon, vous commencez à longer la frontière creusoise, sur la D5, jusqu'à Saint-Laurent-les-Eglises. Puis, vous prenez la direction d'Ambazac et, très rapidement, prenez la D19 (sur votre droite) qui saura vous emmener jusqu'à La Jonchère-Saint-Maurice.

132


Là, quelquepart, vous découvrez quelques-uns des vastes vergers qui produisent les célèbres pommes du Limousin. Vous prenez la peine de vous arrêter pour prendre une photo et, ô stupeur, découvrez que, si vous faites un pas de plus vers les pommiers, vous allez commettre un acte malveillant, criminel, voire terroriste... Bref, qu'il est interdit d'entrer !

136


Vous découvrez au passage que la très française Direction Générale de l'Alimentation s'implique dans la lutte anti-terroriste en incitant les "exploitants alimentaires et agricoles à prévenir les actes qui pourraient déclencher une réaction de panique" (grâce au très américain Vulnerability Analysis Critical Control Point). Pâle et tremblant, vous reprenez alors votre route...

135


Vous quittez donc les pommiers (dont le défoliant "fée Carabosse" a soigneusement désherbé les pieds avant d'aller empoisonner la nappe phréatique), laissez derrière vous La Jonchère-Saint-Maurice et son arboretum pour rallier Saint-Léger-la-Montagne et sa Réserve Naturelle de la Tourbière des Dauges (par la D50). Mine de rien, vous voilà rendu dans les Monts d'Ambazac !

145


Toujours à quelques misérables encablures de la Creuse, votre verte promenade se poursuit vers le nord. Cette fois, c'est la D28A qui vous guide. Elle vous fait traverser le montagneux Bois des Échelles avant d'arriver à Bersac-sur-Rivalier. Après un soupçon de D28, vous retrouvez (sur votre gauche) la bonne vieille D28A qui vous porte à Folles... Vous disiez quelque chose ?

149


Ensuite, la D63 hésite entre l'envie de vous égarer et celle de vous mener au pied de l'impressionnant viaduc de Rocherolles, lequel franchit sans peine la Gartempe, dernière étape de votre escapade. Au bord de la rivière, vous trouvez un minuscule parking où vous pouvez laisser refroidir votre voiture sous le couvert des arbres. De là, un chemin paisible longe la Gartempe...

P1120174


Le viaduc de Rocherolles a fait la une des médias français, en février 2004, quand les membres d'un mystérieux groupe AZF ont menacé l'état français d'y faire sauter des trains. La police a découvert par la suite qu'ils avaient posé une bombe sur le viaduc. Mais le groupe AZF ne l'a jamais fait sauter et, depuis cette affaire, n'a plus donné aucun signe de vie.

155


Vous déambulez le long du chemin. Avant d'arriver au viaduc, vous découvrez une falaise qui tient lieu de site d'escalade. Ses voies, bien équipées, accueillent des varappeurs qui, parfois, viennent de fort loin. Vous pâlissez et tremblez (c'est la seconde fois aujourd'hui) avant de passer sous le viaduc... Nous n'aurions pas dû vous parler du groupe AZF ! Vous êtes si émotif !

153


Vous poursuivez par la D94... 1) Vous avez l'âme d'un littéraire et atteignez promptement "l'Occitane". 2) Vous êtes un matheux et rejoignez rapidement l'autoroute A20. Elle vous ramène soit à Limoges, soit à La Souterraine... C'est alors qu'une pensée vous étreint : vous imaginez la pauvre Blanche-Neige en train de croquer la pomme que la fée Carabosse a empoisonnée !

178


Quelle journée dites donc !