La balade que nous vous proposons ici (à pied ou en vélo) se déroule sur 4,5 km, aller simple (avec le retour, nous vous faisons le tout pour 9 km). Elle commence dans le bourg de Bonnat (c'est dans le nord du département 23, entre la Creuse et la Petite Creuse). Votre 1ère mission consiste à trouver la petite route qui mène à Le Râteau et Goudenèche (un panneau l'indique, t'inquiètez pas !).

1


Vous y êtes ? Vous commencez alors votre balade en dépassant le terrain de foot-ball (que vous laissez sur votre droite), avant de longer la station d'épuration... "Ah ben ça commence bien cette balade !". Vous arrivez ensuite à Le Râteau où, en 1944, dans un corps de ferme, le capitaine Roger Biton prépara au combat la 2ème compagnie des Corps Francs de la Libération.

2

 


A la sortie de Le Râteau, un chemin balisé en jaune tente de vous entrainer sur la gauche. Si vous lui cédez, il vous entraînera dans le bois du Râteau (où se cache la Fontaine l'Hermite, à 2 km de là... L'addition totale se chiffrerait alors à 13 km). Mesdames et messieurs, vous reprenez ensuite votre route (si peu dénivelé) vers Goudenèche, que vous atteignez joyeusement et inondez de vos chants virils.

3


Vous vous sentez dans une forme d'autant plus grande que, à partir de là, la minuscule route où vous bater la semelle depuis tout à l'heure descend désormais en pente douce, et ce, droit sur une vaste boucle de la Petite Creuse (un "chambon" en patois local). Soudain, tout à coup, brusquement, apparaît une terriblement poétique pancarte qui annonce...

4


Comme le pays où elle se trouve, votre étroite voie prend un brutal virage à droite, avant de descendre plus rapidement vers la rivière (si vous êtes en vélo, il est bien tard pour vous soucier de l'état de vos freins). Le bitume se fond avec le bord de la rivière et, sur l'autre rive (l'autre bout du monde), se dressent les ruines de ce qui fut le château de Malval, gardien de la Petite Creuse.

5


Une vieille Ford Capri s'est endormie dans la pente. Tel un silencieux python creusois, la végétation commence lentement à la recouvrir, prête à l'engloutir et à la digérer. Non loin, vous découvrez la douzaine d'emplacements d'un camping tristement abandonné et son rustique bloc de sanitaires où un renard, même pas alcoolique, semble endormi à même le sol.

6


Désormais, il ne vous reste plus que 2 solutions : prendre votre courage à 2 pieds et retourner à Bonnat... ou profiter de ce havre de paix et camper là, à l'autre bout du monde. Dans ce second cas, comme l'indique les lambeaux encore lisibles d'un écrit municipal, il vous faudra d'abord vous présentez à la Mairie de Bonnat (n'oubliez pas de prendre du pain avant de revenir).

7