Nichée entre Guéret et Pontarion, se trouve une paisible commune de 200 âmes qui, à première vue, n'offre guère d'intérèt... A la hauteur du bourg de Sardent, une minuscule route quitte la D940 et nous emmène donc jusqu'à Maisonnisses (vous avez lu le titre et, futés comme vous l'êtes, savez déjà que c'est là que nous nous rendons aujourd'hui !).

EGLISE-INTERIEUR


A Maisonnisses, au moyen-âge, une Commanderie voit le jour : la date exacte de sa création risque (probablement) de rester encore longtemps un mystère car aucun document n'est parvenu jusqu'à notre époque. Par ailleurs, la Commanderie de Maisonnisses ne figure sur aucune des listes des Commanderies de l'Ordre des Templiers !

CROIX DE MALTE


Etrange ? En fait, non ! Car ce sont des moines-soldats-guérisseurs de l'autre Ordre (celui des Hospitaliers) qui, vers la fin du 12ème siècle auraient construit à Maisonnisses un domaine agricole, un château-fort (vendu à la Révolution et détruit par la suite) et une église dédiée à Saint-Jean-Baptiste (le saint patron des... Hospitaliers).

CRYPTE-ENTREE


L'église a été édifiée sur une crypte... Certains affirment que la crypte a été construite en même temps que l'église, d'autres qu'elle est beaucoup plus âgée... Mystère ! Par contre, il est certain qu'une statue funéraire allongée a été retrouvée par un paysan dans son champ, et que cette statue a ensuite retrouvé sa place initiale dans une niche de l'église.

GISANT


Jacques de Saint-Maur (?) affirme (en 1654) que cette statue représente le chevalier qui a fondé la Commanderie de Maisonnisses. Certaines dalles du sol de l'église sont ornées de Croix de Malte. Elles pourraient (conditionnel) être les couvercles des tombes d'autres Hospitaliers enterrés (eux aussi) dans cette église... Comment savoir ?

CRYPTE


Des fouilles, en 1955, ont permis de découvrir un sarcophage et un squelette datés du... 6ème siècle. Le sarcophage a été déposé à côté de la statue du fondateur et l'un et l'autre sont désormais exposés à la vue des visiteurs (pas le squelette, ne cherchez pas). Les armoiries de la statue funéraire ont été peintes jadis (mais il n'en reste pratiquement rien).

PLAFOND PEINT


Sur les murs latéraux, des chapiteaux en pierres sculptés représentent des visages de moines-soldats-guérisseurs. En exclusivité, nous vous dévoilons maintenant la question que nous nous sommes posée : "Mais, bon sang de bois, que pouvaient donc bien supporter ces chapiteaux ?" (vos meilleurs réponses gagneront notre admiration).

CHAPITEAU


Notre hypothèse (totalement intuitive) pencherait pour une charpente en bois qui aurait supportée une voûte peinte, elle-même en bois (et, bien évidemment, admirablement décorée de motifs uniques au monde... tant que nous y sommes). Si vous manquez d'imagination, vous pouvez toujours admirer les étonnantes fresques (bien réelles celles-là) qui ornent le plafond de l'autel.

PLAFOND PEINT-DETAIL


Lorsque vous ressortirez de l'église de Maisonnisses (qui est, vous l'avez retenu, le dernier bâtiment de la Commanderie à être encore debout), vous prendrez la direction de Lépinas et vous arrêterez au bord d'un minuscule ruisseau qui se nomme déjà Gartempe. Vous vous assiérez là 2 pas de sa source) et regarderez l'eau et le temps s'écouler.

LA GARTEMPE