Vous ramenez du jardin votre panier plein de légumes et épluchez 4 carottes, 4 pommes de terre et 2 oignons. Coupez vos 10 beaux légumes en morceaux (pas trop petiots) et mettez-les dans une cuvette pour les laver. Retournez au jardin et ramenez un chou vert que vous coupez en 4, dans la cuvette, avec les autres (vous marmonnez que, pour le chou, nous aurions pu le dire avant).

P1090871


Vous mettez vos légumes dans un faitout "ad hoc" et... retournez au jardin pour y cueillir 2 poireaux (nous les avions oublié, eux aussi). Vous coupez les poireaux en morceaux, les lavez et les versez aussi dans le faitout "ad hoc". Vous poivrez mais, SURTOUT, ne salez pas car vous recouvrez ensuite d'un beau morceau (environ 300g.) de poitrine salée avec couenne (brejou, en occitan).

2


Vous vous rendez alors compte que "ad hoc" veut dire "de taille appropriée". Vous couvrez d'eau et allumez à feu doux sous le faitout (où se trouve donc 4 carottes, 4 pommes de terre, 2 oignons, 1 chou vert, 2 poireaux, du poivre en grains et le morceau de cochon). La Bréjaude est cuite au bout de 3 bonnes heures : la chair se détache de la couenne (le brejou).

3


Les légumes, quant à eux, ont été confits par la cuisson. Vous versez alors dans le faitout (éventuellement) un demi verre de vin rouge. Vous enlevez (éventuellement) la couenne et mélangez délicatement votre Bréjaude avec une spatule. Voilà, votre traditionnel plat paysan du Limousin est prêt à servir !

4


Autrefois, à la saison froide, la paysanne disposait ses légumes et sa viande dans une marmite "ad hoc" qu'elle mettait à cuire dans la cheminée. Ceci permettait de profiter du feu (destiné à chauffer la demeure) pour cuire également le repas (économique donc). Et c'est pourquoi ce met, qui requiert une si longue cuisson, ne se consommait que l'hiver...

5