Longeant l'Etang de Courtille, vous laissez Guéret vous ricaner dans le dos et, toujours en voiture, vous grimpez jusqu'à l'inratable pylône de télécommunication (au pied duquel se trouve une stèle, érigée à la mémoire des tailleurs de pierres des nombreuses carrières du Maupuy). Vous délaissez là belles bielles et virils cylindres et vous vous engagez sur la piste rouge du (peu engageant) sentier des secours VTT...

1


En fait, vous, vous suivez un sentier balisé d'élégants traits jaunes. Ce chemin croise et recroise la piste de VTT (un des terrains de jeu favori de Creuse Oxygène) et vous devez donc EXPRESSEMENT redoubler de vigilance car vous n'entendrez absolument pas arriver les joyeux drilles qui la descendent à "tombeau ouvert" sur des 2 roues ultra légers et lubrifiés comme des baraques à frites.

2


Puis, la larme à l'oeil, le chemin du VTT et le votre se séparent définitivement (c'est le moment de vous souvenir que, vous, ce sont les traits jaunes que vous devez suivre, hein). Vous batifolez car, après la belle descente que vous venez de parcourir, le sentier longe la pente sans monter et épargne ainsi vos vieux muscles usés par les excès. Une bifurcation vous invite alors à abandonner (provisoirement) votre itinéraire...

3


Laissez-vous aller jusqu'à l'aire de décollage du Maupuy. Là, si des parapentistes du Para Club de la Marche sont présents, vous pourrez les voir décoller (sans entrer sur le site, qui n'est alors accessible qu'aux seuls licenciés). Si l'endroit est désert, vous pourrez y entrer et aurez tout loisir d'admirer une vue plutôt inhabituelle de Guéret. Si le parapente vous tente, un vol en biplace est possible (il vous suffit de réserver au 05 55 52 69 06). 

4


Bien, maintenant, vous remontez pour retrouver votre sentier balisé de traits jaunes... et remontez encore à travers cette imposante sylvestre forêt des Monts de Guéret. Vous traversez une large piste que vous laissez pour vous couler sous le couvert des grands arbres et, droit devant, n'écoutant que votre courage, vous avancez.

5


Vos pas suivent le cheminement rectiligne du sous-bois et vous amènent en haut de l'amas désordonnés des Pierres Civières (dont nous vous avons déja parlé, cherchez un peu). Vous profitez de la seconde belle vue panoramique que MARCHOUCREUSE vous fait découvrir aujourd'hui et poursuivez en descendant sur la gauche de ce chaos rocheux.

6


Vous retrouvez ensuite une piste plus civilisée qui (à coup de traits encore et toujours jaunes) vous fait découvrir une ancienne carrière de granite convertie en splendide lac "d'altitude". Dans ses eaux se reflète la silhouette élancée de l'antenne de télécommunication du Maupuy (et dans ces eaux, où il est interdit de se baigner, il vaut mieux être une vieille canette abandonnée qu'un poisson... sans Creuse ni Oxygène).

7


Quelques pas encore vous font retrouver votre véhicule que l'inexistante ombre du pylône a pris pour un cadran solaire. D'un tour de clé, vous vous assurez que vos belles bielles et virils cylindres sont toujours en pleine forme. Vous avez envie de rentrer... bon, tant pis : un autre jour, nous vous parlerons de l'histoire des tailleurs de pierres du Maupuy !

8