La D34, venant de Royère-de-Vassivière, vous amène à un rond point situé à l'extrèmité du lac de Vassivière. Un gentil parking vous permet d'abandonner vos chevaux-vapeur et, après avoir traversé la route, de commencer à parcourir un étrange chemin de 3 km. Après 6 ans de méditations régionales suivies de divers aménagements, le sentier du Puy de la Croix "s'offre" à vous...


12

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Durant tout ce rite initiatique, un totem en bois sculpté (appelons-le Marie-Chantal) guidera vos pas et vous protégera des elfes malicieux qui peuplent la lande (si vous restez sagement sur le chemin, évidemment). Vous remontez à présent les eaux rouillées du ruisseau de Mazeau. Il s'amuse à se faufiler sous de grosses dalles de granite pour affoler votre chemin et vous désorienter.


 

43

 

 

 

 

 

(cliquez sur les photos pour les agrandir, SVP)

 

 

 


Il y a 10000 ans, à la fin de la dernière ère glaciaire, de mystérieux géants ont fait rouler, depuis les sommets jusque dans le lit du ruisseau, de gros blocs de pierre. Le fer, contenu dans ces morceaux de granite, a fait rouiller l'eau. Un de ces géants, qui se fait appeler Vincent Estaque, s'est amusé à représenter ses copains géants sur tous les blocs de pierre qu'il trouvait.


 

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La piste de Marie-Chantal traverse ensuite un champ de sphaignes. A cet endroit, depuis 8000 ans, telles des têtes ébouriffées de gnomes, elles entassent leurs herbes mortes et, ainsi, ont fabriqué une tourbière acide de plusieurs mètres d'épaisseur. Puis, le chemin quitte tourbière et ruisseau pour grimper dans la lande où il vous invite à gambader comme un cabri au lait.


 

76

 

 

 

 

 

 

 


La lande du Puy de la Croix permet de se faire une petite idée de ce qu'étaient autrefois (pendant la première moitié du 20ème siècle) les paysages de ce "païs". En effet, en ces temps là, il y avait des moutons partout... mais pas de lac ni de touristes !


8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Rassurez-vous pour la montée : elle est courte ! Elle vous mène à un muret, précédé d'un gros bloc de pierre (que le géant Vincent Estaque n'a pu s'empêcher de sculpter). Là, le sentier s'enfonce parmi d'inquiétants genévriers qui forment un bois (apparemment) impénétrable... Pendant les nuits de pleine lune, ces arbres se transforment en fantômes de bergères mortes.


 

910

 

 

 

 

 

 

 


Courageusement, vous tentez de bien suivre la sente et traversez ce véritable petit labyrinthe de genévriers... Vous en sortez (indemne) et recevez alors un choc en découvrant, face à vous, le lac de Vassivière dans toute sa grandiose splendeur ! Puis, vous relevant de votre évanouissement, vous remarquez enfin la loge de berger, là, à côté de vous.


 

11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ces émotions vous ont mis en appétit et vous décidez de pique-niquer à cet endroit. Lorque vous  vous asseyez sur le banc de pierre (brûlant ou glacial, selon la saison), vous sentez dans votre dos le souffle d'un ricanement. C'est la sorcière de la lande : cela l'amuse toujours ! Vous repartez et le sentier vous livre soudain une vue du lac dans toute sa longueur...


 

1213

 

 

 

 

 

 

 


Le chemin descend désormais en pente douce et vous amène à un immense sapin. Le muret de pierres qui l'entoure est couvert de plaques en céramique qui forment une table d'orientation... intemporelle. Vous descendez ensuite droit sur la rive du lac et sortez de la lande (merci de bien refermer la porte derrière vous pour que, en été, les moutons n'aillent pas se baigner sans maillot dans le lac).


 

1415

 

 

 

 

 

 

 


Comme vous l'indique Marie-Chantal, vous devez partir sur la droite et longer le lac (sachez que, si vous allez à gauche, vous aurez plus de 30 km. à parcourir pour rejoindre votre véhicule... ce serait ballot !). La retenue d'eau de Vassivière existe depuis 1949 et couvre 1000 hectares. Les infos du ponton de la berge affirment que c'est un des plus grands lacs de France !


1617

 

 

 

 


 18